John Demjanjuk livré à l′Allemagne | Allemagne | DW | 12.05.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

John Demjanjuk livré à l'Allemagne

John Demjanjuk, l'un des derniers grands criminels nazis présumés a finalement été livré par les Etats-Unis à la justice allemande.

default

John Demjanjuk dans l'ambulance qui le transporte à la prison de Stadelheim à Munich

C'est le résultat d'une bataille judiciaire de plus de deux mois. L’avion qui le transportait a atterri ce matin à l’aéroport de Munich, dans le sud du pays. John Demjanjuk, âgé de 89 ans devrait être jugé pour son implication dans la mort de 29.000 Juifs sur une période de six mois en 1943 dans le camp de concentration de Sobibor, en Pologne occupée alors par les Allemands.

John Demjanjuk

John Demjanjuk

Iwan Nikolajewitsch Demjanjuk, c’est le nom de naissance de John Demjanjuk. Un cas qui occupe la justice depuis le milieu des années 70 déjà. Des survivants croient alors reconnaître en lui, l’un des „Kapos" , ces gardiens étrangers auxiliaires des SS dans les camps de concentration nazis. La police américaine arrête alors cet ouvrier de l’industrie automobile, à son domicile près de Cleveland dans l’ Ohio. Demjanuk , qui vit aux Etats Unis depuis 1952, est alors déchu de sa nationalité américaine et livré à Israel pour y être jugé. En Avril 1988 Demjanjuk est alors condamné à mort par le tribunal israélien.

Pour le juge, Demjanjuk est „Iwan Grosny" – „Iwan, le Terrible" un gardien du camp de Treblinka, particulièrement redouté pour sa cruauté. Mais 5 ans plus tard, la Cour Suprême israélienne annule le jugement, ayant des doutes quant au bien fondé des témoignages. Demjanjuk, qui a toujours nié, revient alors aux Etats- Unis où on lui redonne un passeport américain. Le père de famille reprend sa vie d’homme rangé. Mais en 2002 il est à nouveau déchu de sa nationalité, les autorités estimant qu'il avait travaillé dans d’autres camps nazis et qu'il avait dissimulé cette information lors de son immigration aux Etats-Unis. Mais ce n’est que l’année passée, en Allemagne, qu’une nouvelle enquête judiciaire est lancée contre cet Ukrainien de naissance. L’Office Central pour la répression des crimes nationaux socialistes à Ludwigsburg découvre alors une nouvelle piste qui le mène à Demjanjuk, non pas au camp de Treblinka, mais à celui du camp d’extermination de Sobibor.

Insassen KZ Sachsenhausen

Détenus d'un camp de concentration

Lors de leur recherches effectuées en partie en Israel, les enquêteurs allemands ont mis la main sur les papiers de service de Demjanjuk.

L’authenticité du document est confirmée par les spécialistes de la police bavaroise. L’identification de Demjanjuk ne fait aucun doute. Le directeur de l’Office, le procureur Kurt Schrimm:

„ Sa carte de service joue bien sûr un rôle important… mais ce n’est pas la seule preuve. Nous avons pu parler avec un témoin qui a connu Demjanjuk assez longtemps pendant la guerre et après la guerre et qui peut l’identifier sans équivoque ."

Demjanjuk était un „Hiwi" – un auxiliaire volontaire – . Le système concentrationnaire nazi en comptait plus de 5000: des Baltes, des Ukrainiens, des Allemands de la Volga. Les plus petits rouages de la machine meurtrière nazie, mais des rouages indispensables pour assister la SS lors des razzias contre la population juive d’Europe centrale, comme aussi lors de la sélection pour les chambres à gaz . La carte de service de Demjanjuk prouve sa présence à Sobibor à partir de 1943 et le procureur précise:

" Ce qui a été important pour nous a été une autre découverte. Une liste comportant les noms de 29.000 personnes déportées dans la période du service de Demjanjuk à Sobibor et qui y ont été tuées."

Demjanjuk nie toujours à ce jour avoir joué un rôle dans l'Holocauste.Pour Kurt Schrimm, l'enquêteur en chef allemand sur les crimes nazis, sa culpabilité ne fait aucun doute. Mais il faudra attendre le procès pour être définitivement fixé sur l'ampleur de ses crimes.Un procès qui pourrait être le dernier grand procès d’un criminel de guerre nazi .

  • Date 12.05.2009
  • Auteur Volk, Rainer / Pognan, Philippe
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/HoXT
  • Date 12.05.2009
  • Auteur Volk, Rainer / Pognan, Philippe
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/HoXT