Johanna Spalink-Sievers, architecte paysagiste | Allemagne | DW | 25.05.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Johanna Spalink-Sievers, architecte paysagiste

L’environnement dans lequel nous évoluons influe davantage sur notre vie que ce que l’on pense. C’est l’avis de Johanna Spalink-Sievers, architecte, qui crée des espaces de vie dans lesquels on se sent bien.

default

Johanna Spalink-Sievers

A l’extérieur, Johanna Spalink-Sievers aime les pelouses vertes bien fournies et les haies proprement taillées. A l’intérieur, dans son appartement ancien, les murs blancs sont décorés de peintures colorées. Les étagères sont pleines de livres, de photos de famille et de statuettes. Au milieu de la table à manger trône un vase rempli de roses fraîches.

Gesichter Deutschlands Porträt JoSpP6

Le couple Sievers

L’architecte paysagiste est persuadée que les espaces ont une influence réelle sur les gens. Elle sait exactement quoi planter pour transformer un terre-plein à l’abandon en un magnifique jardin. Le meilleur exemple est un complexe d’immeubles à Brême. Il y a trente ans, le lotissement Osterholz-Tenever avait été lancé comme projet pilote de logement urbain du futur. Après des années de déclin dans le béton et la frustration, il était devenu un quartier « sensible » de mauvaise réputation.

Les espaces de vie marquent leurs habitants

Au cours des cinq dernières années, Johanna Spalink-Sievers s’est investie dans la réhabilitation d’Osterholz-Tenever. Aujourd’hui, le lotissement est complètement rénové, certains immeubles ont été rasés. Et c’est comme si le soleil brillait à nouveau. Les habitants aiment leur quartier. Ce qui était une tache dans le paysage est redevenu la fierté de la ville.

Gesichter Deutschlands Porträt JoSpP3

L'architecte dévoile ses idées de réaménagement

Le mérite de Johanna Spalink-Sievers dans cette histoire, c’est d’avoir planifié et organisé le réaménagement des espaces extérieurs. Les escaliers de secours sur les toits de verdure, les garages, les espaces verts devant les immeubles – tout cela, ce sont ses idées. En ce jour de novembre, elle rencontre un responsable de l’orchestre de chambre philharmonique de Brême. Ensemble, ils cherchent un endroit approprié pour donner un concert de plein air. « On ne résout pas les problèmes sociaux avec le paysagisme, admet l’architecte de 54 ans, mais en réaménageant les espaces extérieurs d’un quartier d’habitation, on peut faire en sorte qu’il ne soit pas stigmatisé à jamais ».

Une vie professionnelle et privée bien remplie

Gesichter Deutschlands Porträt JoSpP4

Les trajets en voiture, l'occasion d'écouter la radio

Une bonne centaine de kilomètres séparent son appartement à Hanovre de la ville de Brême. Johanna Spalink-Sievers est souvent en déplacement. Lorsqu’elle se laisse guider par son appareil de navigation jusqu’à son prochain rendez-vous quelque part dans le nord de l’Allemagne, elle aime écouter de la musique classique et les informations à la radio.

Lorsqu’elle ne rend pas visite à des clients, il ne lui faut que cinq minutes à pied pour rejoindre son nouveau bureau. C’est là qu’elle développe ses visions avec ses quatre employés. Il n’y a pas si longtemps, elle travaillait encore la plupart du temps à la maison.

Les nombreux talents de Johanna Spalink-Sievers

Gesichter Deutschlands Porträt JoSpP2

L'aménagement de l'espace, tout un art.

Johanna Spalink-Sievers et son mari ont élevé quatre enfants. Pour elle, il n’a jamais été question de choisir entre sa famille et son travail : « J’ai tout simplement un besoin vital de faire des choses en dehors de la famille et de l’éducation des enfants », raconte-t-elle. Le soutien de son mari et d’une jeune fille au pair ont permis à l’architecte de mener sa carrière, mais elle le doit surtout à son propre talent de concilier vie familiale et professionnelle, tout en trouvant le temps de chanter une fois par semaine dans une chorale féminine internationale. « Je pense que Johanna est une femme qui pense de façon très structurée, qui sait ce qu’elle veut et qui a des principes très clairs basés sur une grande chaleur et une grande empathie. » Voici comment la décrit Klaus Trojan, un ami de la famille, professeur émérite en architecture à l’université Leibniz de Hanovre. Assis dans la grande cuisine de son amie et collègue, il regarde Johanna Spalink-Sievers préparer, l’air de rien, un délicieux dîner.

Auteur : Holly Fox
Traduction : Anne Le Touzé
Edition : Konstanze von Kotze

La rédaction vous recommande

Liens