1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Joachim Gauck à Oradour-sur-Glane

Le président allemand, Joachim Gauck s'est rendu mercredi à Oradour-sur-Glane. Petit village du Limousin où fut perpétrée la pire atrocité du régime nazi en France occupée.

Le village d'Oradour-sur-Glane entièrement détruit est aujourd'hui un musée

Le village d'Oradour-sur-Glane entièrement détruit est aujourd'hui un musée

Le nom d'Oradour-sur-Glane reste associé à la barbarie nazie. Alors que le débarquement des Alliés a commencé le 6 juin 1944 sur les plages de Normandie, la division SS « Das Reich » reçoit l'ordre de quitter la région de Toulouse dans le sud de la France pour rejoindre d'urgence le front sur la Manche. Mais les FFI, les Forces Francaises de l'Intérieur, qui regroupent les principaux mouvements de la Résistance, harcèlent le convoi SS par des actes de sabotage et des attentats, freinant ainsi sa progression vers le nord.

Joachim Gauck et son homologue François Hollande, se rendront ensemble à Oradour-sur-Glane

Joachim Gauck et son homologue François Hollande, se rendront ensemble à Oradour-sur-Glane

En représailles, les SS se livrent à des massacres sur la population civile. Ainsi, le 9 juin une centaine d'hommes sont pendus haut et court dans la petite ville de Tulle. Le lendemain, quelque 200 Waffen SS encerclent le village d'Oradour, puis séparent les hommes des femmes et des enfants. Les hommes sont abattus au fusil-mitrailleur, leurs corps brûlés. Les soldats répandent du gaz suffocant dans l'église où ils ont enfermé femmes et enfants, puis y mettent le feu. Lorsque les SS quittent le village, 642 habitants sont morts dont plus de 200 enfants. Le village entier n'est plus qu'un champ de ruines. Seuls 5 hommes et une femme ont pu par miracle échapper au massacre et ils témoigneront. Le village détruit est aujourd'hui un musée, un nouveau a été construit juste à côté.

Des décennies durant, les habitants d'Oradour ont refusé tout contact avec l'Allemagne. Ce mercredi pour la première fois depuis 1944, un président allemand s'y est rendu. Joachim Gauck a dit que c'est avec humilité qu'il accomplira cette visite en hommage aux victimes. « C'est une autre Allemagne que je représente», a-t-il souligné.