JO: la censure en Chine | International | DW | 30.07.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

JO: la censure en Chine

Pékin verrouille les sites internet des organisations de défense des droits de l'Homme et des radios internationales comme la Deutsche Welle ou la BBC. Réaction de Francis Perrin d'Amnesty international

Japanische Journalisten arbeiten am Mittwoch (30.07.2008) in Peking im Hauptpressezentrum der Olympischen Spiele. Die chinesischen Olympia-Organisatoren haben die Zensur der Internets für die ausländischen Journalisten in Peking verteidigt. Der Zugang im Hauptpressezentrum sei ausreichend. Die Berichte über die Spiele sind nicht beeinträchtigt», entgegnete der Sprecher des Organisationskomitees (BOCOG), Sun Weide, am Mittwoch vor der Presse auf scharfe Kritik der Journalisten, denen vorher auch seitens des Internationalen Olympischen Komitees (IOC) freier Internetzugang bei ihrer Berichterstattung zugesichert worden war. Foto: Gero Breloer (zu dpa 0337 Olympia-Organisatoren verteidigen Zensur: Internetzugang ausreichend» vom 30.07.2008) +++(c) dpa - Bildfunk+++

Le centre de presse des JO sous surveillance

Impossible d'afficher la page... C'est ce qu'ont constaté les premiers journalistes arrivés au principal centre de presse pour les Jeux olympiques de Pékin. Les sites des organisations dissidentes chinoises ne sont pas consultables, ainsi que le notre www.dw-world.de et ceux de nos confrères de Radio Free Asia ou de la BBC. Autre victime de la censure chinoise, les sites des organisations de défense des droits de l 'Homme comme Amnesty International ou Reporters sans frontières. Cela n'a rien de très étonnant en Chine, mais le Comité olympique chinois s'était engagé à garantir une totale liberté aux journalistes. Pour Francis Perrin, membre d'Amnesty International France, ce n'est qu'une demi-surprise.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !