1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Japon : Tepco sous le feu des critiques

17 jours après le sésime et le tsunami qui ont fait plus de 10.000 morts confirmés dans le nord-est du Japon, la catastrophe nucléaire menace toujours. Tepco est sous le feu des critiques

default

Le réacteur numéro 3, le plus endommagé de la centrale de Fukushima

Dimanche, Tepco avait annoncé qu'un niveau de radioactivité 10 millions de fois plus élevé que la normale avait été mesuré dans de l'eau échappée de la centrale. Un chiffre alarmiste qui avait été repris par les médias japonais et internationaux. De quoi alimenter les craintes de la population. Informations erronées ou trop rares, le gouvernement japonais a fustigé Tepco par la voix de son porte-parole, Yukio Edano :

« Sans informations fiables, le gouvernement ne peut pas donner de directives appropriées. Je pense que la population devient de plus en plus méfiante vis-à vis de Tepco. C’est pourquoi nous avons sommé l’opérateur de rendre public davantage d’informations ou au moins de les mettre à disposition du gouvernement »

Trop peu d’informations, des informations fausses, alors qu’en est-il réellement, aujourd’hui, de la centrale de Fukushima ? Une chose est sûre, la situation reste toujours incertaine, « imprévisible » selon le terme emplové vendredi par Tokyo.

Japan Regierungssprecher Yukio Edano

Yukio Edano, le porte-parole du gouvernement japonais

Deuxième point, la présence d'eau contaminée dans certains bâtiments de la centrale. Elle complique la tâche des ouvriers. Ces poches d'eau proviennent des milliers de tonnes d'eau déversées pour refroidir les réacteurs. Les bâtiments contiennent de l’eau, alors que cuve et enceinte de confinement des réacteurs 2 et 3 ne sont plus étanches. Tepco a reconnu aujourd’hui que de l'eau fortement radioactive s’est échappée de la centrale. Elle pourrait déjà avoir ruisselé jusqu'à l'océan Pacifique tout proche.

Des taux d'iode radioactif 1.000 à 2.000 fois supérieurs à la normale ont effectivement déjà été relevés près du rivage aux environs de la centrale. Mais pour certains spécialistes, cette radioactivité ne représente pas de danger car elle se dilue rapidement dans la mer.

Auteur : Elise Cannuel
Edition : Marie-Ange Pieorron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !