Israël prêt à frapper l′Iran ? | International | DW | 13.08.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Israël prêt à frapper l'Iran ?

Ces derniers jours, les médias israéliens ont multiplié des annonces selon lesquelles la sécurité et peut-être même la survie de l'État hébreu sont menacées. Israël menace de frapper les sites nucléaires iraniens.

Test de missile iranien modèle Fateh -110

Test de missile iranien modèle Fateh -110

Une présentatrice de la radio Reshet Bet lit les gros titres de la presse israélienne. La journaliste commence par la Une des trois grands quotidiens du pays "Yedioth Achronoth", "Haaretz" et "Maariv" :

«Yedioth Achronot : "Nétanyahou et Barak décidés à attaquer l'Iran à l'automne" ; Haaretz : "L'épée iranienne au dessus de nos têtes de plus en plus tranchante" ; Maariv : "37% des Israéliens pensent que si l'Iran dispose d'armes atomiques, alors un deuxième holocauste est probable !" »

Israel Ministerpräsident Benjamin Netanjahu

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou et son ministre de la Défense Ehud Barak sont-ils vraiment décidés à attaquer l'Iran avant les élections américaines de novembre et à mettre ainsi leur plus important partenaire dans l'embarras ? Rien ne le confirme, et cela n'était sans doute pas l'intention des sources gouvernementales citées par les médias.

Faire pression sur les Etats-Unis

Selon la plupart des analystes, ces informations ont été plutôt diffusées pour augmenter la pression sur l'administration Obama qui se montre, selon Israël, trop réservée sur le dossier nucléaire iranien. Toutefois, l'État hébreu n'écarte aucune option face à une menace externe.

« Nous comprenons que nous n'avons plus beaucoup de temps pour prendre des décisions… des décisions difficiles, déclare Ehud Barak. J'accepte toutes les autres opinions en Israël comme à l'étranger. Mais finalement, c'est le gouvernement israélien et lui seul qui doit décider quand la sécurité et l'avenir d'Israël sont concernés... »

Israel Verteidigungsminister Ehud Barak

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak

Selon nombre d'experts militaires israéliens, une éventuelle frappe contre des installations nucléaires iraniennes ne garantit nullement que Téhéran abandonne ses projets. Par contre, les risques pour Israël sont élevés. En cas de frappe israélienne, les alliés de l'Iran dans la bande de Gaza et au Sud-Liban ne manqueraient pas de tirer des missiles sur Israël. C'est aussi l'avis de Yisrael Ziv, ex-général israelien :

« Qu'une telle opération reste sans conséquences pour la région, cela est très improbable. Le Hezbollah ou le Hamas réagiraient. En outre, le risque est grand que la Syrie exploite la situation et porte le problème à l'extérieur… »

Autre conséquence négative : une opération unilatérale d'Israël entraînerait inévitablement une détérioration des relations avec les États-Unis, principal allié et puissance protectrice de l'État hébreu. Aussi, nombre d'analystes ne croient pas à ce scénario.

Les Israéliens peu enclins à une attaque

Selon un récent sondage, une petite majorité d'Israéliens soutiendrait une opération unilatérale d'Israël contre l'Iran, mais à la condition toutefois que l'armée et les services secrets israéliens le recommandent.

Entre-temps, l'armée israélienne se prépare à toute éventualité. Elle vient de tester à travers tout le pays la diffusion d'informations par SMS en hébreu, en arabe, en anglais et en russe. Ainsi, la population israélienne pourrait être prévenue immédiatement en cas d'attaque de missiles.

Archives

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !