Israël-Liban: le dessous des cartes | International | DW | 04.08.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Israël-Liban: le dessous des cartes

L’ONU et la communauté internationale sont en alerte après les heurts sanglants qui ont fait 4 morts à la frontière entre le Liban et Israël. Les tensions entre les deux pays restent vives.

default

La réponse des deux parties ne s'est pas faite attendre suite aux échanges de tirs d'hier après-midi : Israël déploie ses troupes le long de la frontière et le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a prévenu que son mouvement ne resterait pas passif si l'armée israélienne attaquait une nouvelle fois l'armée libanaise.

Que s'est-il passé mardi?

La « Finul», Force intérimaire de l'Onu au Liban a donné les premiers détails sur les événements d'hier à la frontière entre les deux pays : alors que les Israéliens arrachaient un arbre dans leur secteur de contrôle, les Libanais, reprochant aux Israéliens d'être dans leur zone de contrôle ont ouvert le feu. Israël a répliqué à ces tirs par des bombardements.

Les Israéliens se seraient donc bel et bien trouvés de leur coté de la "ligne bleue", ligne de démarcation entre le Liban et Israël, définie par l'Onu et surveillée par la Finul.

Israel Soldat Libanon Hisbolla Panzer

L'armée israélienne se tient prête à la frontière.

Ces violences montrent à quel point la situation être les deux pays reste explosive.

La communauté internationale a son rôle à jouer pour empêcher que la région ne s'embrase. Kadher Bichara, directeur du centre d'études et de recherche sur le monde arabe contemporain à l'université catholique de Louvain :

"Il existe des spéculations sur une éventuelle guerre qui serait menée par Israël pour laver l'affront de la guerre de 2006. Mais ce serait, je crois, une très grande dérive belliqueuse, dangereuse, qui pourrait embraser toute la région. Des consignes de retenue sont données par toute la communauté internationale. Et il faut être attentif à ce qu'un petit accident ne dégénère pas en un conflit armé de grande envergure."

Le risque d'un conflit subsiste

Un élément essentiel à prendre en compte dans ce conflit est que, de chaque coté, certains ont intérêt à ce que la situation dégénère.

Les groupes islamistes tels que le Hamas ou le Hezbollah gagnent en popularité lorsqu'ils jouent le rôle de défenseur du pays.

Hezbollah im Libanon

Le Hezbollah gagne en popularité au Liban.

Par ailleurs, ils peuvent exercer une pression sur l'ensemble du monde arabe et pousser par là, à la radicalisation des uns et des autres. En effet, aucun pays arabe ne veut être présenté comme le traitre de ses frères musulmans à Gaza ou encore au Liban.

Par ailleurs, le Hezbollah se voit accusé de l'assassinat du premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005. Il a donc tout intérêt à faire diversion.

En Israël également, le conflit peut être utilisé à des fins politiques car en s'attaquant aux forces ennemies d'Israël, les forces politiques nationalistes d'Israël améliorent leur popularité à l'échelle nationale.

Ces choix stratégiques peuvent néanmoins s'avérer extrêmement dangereux.

Auteur : Sylvie Ernoult
Edition : Kossivi Tiassou, Cécile Leclerc

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !