Israël dit « non » aux clandestins africains | International | DW | 10.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Israël dit « non » aux clandestins africains

Le gouvernement israélien vient d’énoncer un plan destiné à renforcer la lutte contre l'immigration clandestine, principalement africaine, et à mieux combattre les trafics d’armes, de drogues et d’êtres humains.

MAROKKO Illegale Flüchtlinge Foto DW/Ute Schaeffer 11/2010. * Herberge für Flüchtlinge, Hofgebäude bei Oujda Teil 4 Bild 7

Le Parlement (la Knesset) a adopté ce mardi une loi qui permet, par exemple, de placer les immigrés clandestins en détention pour une période qui peut aller jusqu’à trois ans, sans autre forme de procès. Ou d’emprisonner pendant 15 ans les passeurs qui organisent les réseaux.

Par ailleurs, une barrière « de protection » est en cours de construction, à la frontière israélo-égyptienne, pour éviter, elle aussi, les entrées massives d’immigrés sans papiers.

Emmanuel Navon est professeur de relations internationales à l’Université de Tel Aviv. Membre du Likoud, le parti nationaliste du Premier ministre Netanyahou, il soutient ce projet et explique pourquoi ci-dessous.

Egalement à écouter, la réaction de Michel Warschawski, militant pacifiste et co-fondateur du Centre d'Information alternative à Jérusalem. Il dénonce une loi barbare au micro de Noé Da Silva.

Auteur : Sandrine Blanchard
Edition : Marie-Ange Pioerron

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !