Israël défie Washington | International | DW | 18.06.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Israël défie Washington

Le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Liebermann a rencontré à Washington son homologue américaine Hillary Clinton hier à Washington. Le problème des colonies juives reste pour le moment insoluble.

default

La colonie de Shilo en Cisjordanie

Hillary Clinton a eu beau essayer de se montrer optimiste à l'issue de sa rencontre avec le ministre israélien ultranationaliste, la position d'Avigdor Liebermann, concernant les colonies juives dans les territoires occupés n'a pas bougé d'un pouce:

"Nous ne pouvons accepter cette vision d'un gel absolu et complet de la colonisation. Je pense que nous devons garder la croissance naturelle"

Bildkombo Israel Netanyahu und Liebermann

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liebermann


Avigdor Liebermann a donc enfoncé le clou après le discours du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu dimanche. Discours au cours duquel ce dernier a accepté le principe de création d'un Etat palestinien sous de strictes conditions, mais s'est en revanche refusé à annoncer le gel des colonies en Cisjordanie ou en "Judée-Samarie", l'appellation utilisée par Avigdor Liebermann et qui est celle de la droite israélienne pour désigner ce territoire. Une provocation on ne peut plus claire donc mais qui n'a pas empêché Hillary Clinton de réitérer la position de l'administration américaine:

"Nous voulons que la colonisation s'arrête. Nous pensons que c'est une part importante, et même essentielle, des efforts destinés à parvenir à un accord de paix global et à la création d'un Etat palestinien voisin d'un Etat juif israélien aux frontières et à l'avenir sûrs"


La secrétaire d'Etat américaine ne s'est pas non plus laissé démonter lorsque Avigdor Liebermann a évoqué des accords informels passés entre Israël et l'administration Bush. Accords qui, selon Israël, laissent la porte ouverte à de nouvelles constructions dans les limites actuelles des colonies existantes.

Hillary Clinton 2009

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton


"Concernant les arrangements avec l'administration Bush, il n'y a aucun accord informel ou verbal applicable. Cela a été vérifié par les archives officielles de l'administration et les personnes qui avaient des responsabilités"

"Si on regarde l'histoire d'Israël, on voit que depuis le début il y a eu des Premiers ministres dont les positions ont changé avec le temps" a-t-elle ajouté. L'avenir dira si l'optimisme de Hillary Clinton se confirme: l'émissaire américain pour le Proche-Orient, George Mitchell, rencontre Benjamin Netanyahu, le 25 juin, à Paris.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !