1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Islande : Voyage au centre de la Terre

Les elfes existent-ils ? La plupart des gens vous diront probablement que non. Mais en Islande, les choses sont différentes. Au XXIe siècle, la majorité des 300 000 habitants de l‘île croit en effet toujours aux elfes...

Sippa nous emmène sur les pas des elfes à Hafnarfjördur en Islande

Sippa nous emmène sur les pas des elfes à Hafnarfjördur en Islande

Selon les sondages, la majorité de la population islandaise croit aux elfes – ou du moins refuse de nier leur existence. A tel point que même l'administration joue le jeu. Ainsi, détourner une route pour éviter de détruire la maison d’un elfe n’a rien d’extraordinaire en Islande...

Mais comment expliquer la survivance de cette croyance jusqu'à nos jours ? Les spécialistes évoquent la tradition celte de l’Islande, mais aussi la rudesse du climat et de la nature de cette île nordique.

Hafnarfjördur, capitale des elfes

"Je m´appelle Sippa. Je suis là pour vous raconter des légendes sur les elfes, le Peuple caché et les nains... et aussi pour vous parler un peu de cette ville." Sippa est une petite femme ronde, aux yeux d’un bleu étincelant. Avec son chapeau rouge vif, elle a elle-même quelque chose d’un elfe... Deux fois par semaine, elle guide les touristes sur les pas des elfes à Hafnarfjördur.

Hafnarfjördur en Islande, la ville des elfes.

Hafnarfjördur en Islande, la ville des elfes.

Cette petite ville, située juste au sud de Reykjavik, aurait la particularité de se trouver au carrefour de plusieurs routes d’énergie mystique. C’est aussi, en Islande, la capitale des elfes et de ceux que les Islandais appellent : le "Peuple caché".

"Les créatures du Peuple caché – Huldufólk, comme nous l‘appelons – sont, pour la plupart, grandes, belles et élancées. Les elfes par contre ont l´air un peu étrange, avec leurs grandes oreilles et leurs longues jambes maigres... Il y a aussi les nains et les gnomes... Ces créatures sont toutes très différentes les unes des autres", explique Sippa. Selon elle, la majorité de ces créatures mystérieuses sont d’un bon naturel, mais il leur arrive aussi de se froisser et de vous jeter un sort...

Les touristes sont plus ou moins sceptiques, mais, en Islande, on ne plaisante pas avec les elfes...

Les elfes, forces invisibles de la nature

Pour en savoir plus, nous sommes allés voir Terry Gunnell, directeur du département d'ethnologie et de folklore de l’Université d’Islande, à Reykjavik. Terry Gunnell est Anglais, mais il habite depuis 1979 en Islande.

Sa femme et ses enfants croient aux elfes et, bien que Terry Gunnell affirme ne jamais en avoir vu de ses propres yeux, il a l’air fermement convaincu de leur existence : "Ils habitent tout près, dans les collines, ils nous ressemblent, ils vivent comme nous, ils sont simplement plus forts et plus beaux. Ils font beaucoup de choses mieux que nous, car ils personnifient en quelque sorte l´idée selon laquelle on peut vivre en harmonie avec la nature, avec les forces qui nous entourent et qui étaient là bien avant l’arrivée des Islandais..."

Comme l’explique Terry Gunnell, la richesse de la mythologie elfique contraste fortement avec les difficultés auxquelles étaient jadis confrontés les Islandais : les éruptions volcaniques étaient fréquentes, l’île était la plupart du temps encerclée par la banquise, le bétail et les animaux mourraient de froid et de faim et les Islandais avaient tout simplement besoin de rêver et d’espérer en des temps meilleurs... Croire aux elfes signifie ainsi, pour les Islandais, croire en l’existence d'une force émanant de la nature elle-même.

C'est ce que nous explique Terry Gunnell : "Les Islandais vivent dans un monde où des forces invisibles conditionnent leur vie. Prenons un tremblement de terre : vous le sentez venir avant qu’il ne se produise. Et puis vous voyez que votre maison est secouée, mais vous ne voyez pas concrètement par qui ni par quoi... Quand vous ouvrez votre robinet, de l’eau chaude coule, elle était là, juste en dessous, mais vous ne la voyiez pas. Là-dessous, il y a de l’eau chaude et de la lave, vous le sentez à l’odeur. De la même facon, un jour de blizzard, une violente rafale de vent peut vous jeter par terre ; la neige va former des silhouettes... Et puis il y a aussi la lumière du nord... la lumière ici est complètement différente. D’une certaine façon, les Islandais sont très conscients des forces qui les entourent et qui affectent leur vie."

Interdit de construire : maisons d'elfes

L’histoire et la mythologie sont une chose, mais les elfes sont aussi partie intégrante de la vie quotidienne de l’Islande moderne.

Ainsi, détourner une route pour éviter de détruire la maison d’un elfe n’a rien d’extraordinaire en Islande. Victor Ingolfsson est porte-parole de l’administration islandaise des travaux publics.

Lui-même ne croit pas aux elfes... mais confirme que les elfes sont pris sérieusement en considération lorsque l’on discute le tracé d’une route : "C’est vrai, nous devons tenir compte des elfes et du Peuple caché. Cela fait en quelque sorte partie de notre travail de relations publiques. Nous connaissons des cas qui se sont produits ces quarante dernières années, où des gens sont venus nous voir parce qu’ils n‘étaient pas d’accord avec une route que nous étions en train de construire, parce qu’ils pensaient que des elfes ou d’autres créatures du Peuple caché vivaient à cet endroit. L’Islande étant un tout petit pays en terme de population, nous devons écouter tout le monde. Nous ne pouvons pas nous contenter de dire à quelqu’un : "Vous êtes fou!"

Voir des elfes, à la portée de tout un chacun?

Les elfes, en tout cas, Jenny y croit, elle. Mieux, elle en croise assez souvent en se promenant dans la forêt située près de chez elle. "Ce que je vois en général, ce sont des enfants elfes en train de jouer... Peut-être qu’ils ne sont pas assez prudents, parce qu’en fait, ils devraient se cacher pour ne pas qu’on les aperçoive. Mais dès qu’ils se rendent compte que je les ai vus, ils font : "oups!" et ils disparaissent", raconte-t-elle.

Mais alors, voir des elfes, est-ce juste une question de chance ou bien un don que ne possèdent que de rares personnes ? Pour Hermundur Rosenkranz, voyant et numérologue, tout le monde peut voir des elfes : "Il faut juste être très calme et très silencieux, être dans un espace neutre et écouter... Alors ils apparaissent, s’assoient près de vous, sans parler. Vous pouvez le faire, tout le monde peut le faire! "

Au fond, qu’on les appelle elfes, esprits ou autres créatures invisibles, ces croyances ancestrales ont permis et permettent encore, comme en Islande, d’expliquer le monde qui nous entoure...et peut-être même de rêver d’un monde meilleur.

  • Auteur Barbara Gruber (Juin 2007)
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2pO
  • Auteur Barbara Gruber (Juin 2007)
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2pO