1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

NRS-Import

Islande (Groupe F)

Tout vient à point à qui sait attendre: pour la première fois de son histoire longue de 70 ans, l'Islande s'est qualifiée pour un tournoi majeur.

Une qualification obtenue avec brio, puisque les Strakanir Okkar, comme on les surnomme, étaient dans un groupe plutôt relevé, en compagnie de la République Tchèque, la Turquie ou encore les Pays-Bas. Pas impressionnés, les Islandais ont fini deuxième de leur poule A avec 20 points, soit deux longueurs de retard seulement sur les Tchèques.

Une équipe, un meneur et un coach expérimenté

L'homme à la base de ce succès s'appelle Lars Lagerbäck. L'entraîneur suédois, qui a notamment dirigé son pays lors de la Coupe du monde 2010 et le Nigeria quatre ans plus tard, emmène donc les Islandais à leur première compétition. Une équipe jeune, sans trop d'expérience, mais qui a beaucoup d'envie. Parmi les joueurs les plus remarquables du pays, il y a Gylfi Sigurdsson, qui joue à Swansea aux côtés d'André Ayew, le buteur Alfred Finnbogasson, sans oublier le légendaire Eidur Gudjohnsen, l'attaquant passé par le PSV Eindhoven, Chelsea, le FC Barcelone et l'AS Monaco, auteur de 26 buts en 86 sélections.

Avec seulement 320 000 habitants, l'Islande occupe la 175ème place du classement des pays en terme de population. Il y a autant d'habitants sur cette île du nord de l'Europe qu'à Bonn, par exemple. Autant dire que c'est comme un grand village, où tout le monde se connaît. C'est pour cette raison que les Islandais n'ont pas apprécié que l'un des leurs, le Premier Ministre Sigmundur David Gunnlaugsson, soit cité en avril dernier dans le scandale dit des "Panama Papers", qu'il ait donc un lien avec les paradis fiscaux. Dès le 4 avril, plusieurs milliers d'Islandais (ce qui représente un partie importante de la population) manifestent et demandent sa démission, qu'ils finiront par obtenir quelques jours plus tard.