1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Islam et terrorisme en Europe

Quelle est la situation à Londres après les attentats qui ont frappé les transports en commun de la capitale britannique la semaine dernière ? Quelles en sont les conséquences pour les musulmans en Grande Bretagne et en Europe, qui sont tantôt perçus comme coupables tantôt comme victimes ? Autant de questions qui viennent relancer un débat existant depuis longtemps sur l’islam et le terrorisme. Questions qui préoccupent également largement la presse allemande de ce matin.

Prière dans une mosquée à Londres

Prière dans une mosquée à Londres

N’importe qui aurait pu être dans ce bus, dans l’un de ces métros, écrit la Berliner Zeitung. C’est ce qui rend le terrorisme si insaisissable et les attentats ont bouleversé la vie d’une ville entière. Toutefois le sentiment qui domine n’est pas la peur, mais la colère. La colère contre les terroristes d’avoir précisément choisi de frapper Londres, l’une des villes les plus tolérantes et les plus cosmopolites du monde. Dans la capitale britannique, chrétiens et musulmans, Anglais et Français, Indiens et Pakistanais, Américains et Chinois vivent en paix les uns avec les autres. C’est l’endroit où se sont réfugiées des personnes qui fuyaient les bombes et les guerres, des personnes venues d’Irlande du nord, du Proche-Orient, d’Asie et d’Afrique. Quand on attaque Londres, c’est le monde entier qu’on attaque, conclut le quotidien.

Les attaques de jeudi dernier ont de nouveau ouvert un dangereux fossé entre les musulmans britanniques et le reste de la population, estime quant à elle la Frankfurter Rundschau. Tout comme à la suite du 11 septembre 2001, la communauté musulmane est soupçonnée par certains concitoyens d’avoir toléré les auteurs des attentats parmi eux, de les avoir soutenus et au bout du compte de porter une partie de la responsabilité de ces actes sanglants. Après l’attaque de plusieurs mosquées, beaucoup de musulmans craignent à présent d’être victimes d’actes de violence. Toutefois le soutien des autorités n’a pas manqué et il a été immédiat, poursuit le journal. Juste après les attentats, le premier ministre Tony Blair et le ministre de l’intérieur Charles Clarke ont déclaré qu’ils faisaient clairement la différence entre les groupes terroristes islamistes et la population musulmane du pays.

L’écho des attentats de Londres accompagne le début du procès de l’assassin du réalisateur Theo van Gogh à Amsterdam, note de son coté la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Un événement national pour les Pays-Bas, mais qui se confond au problème international que représente le terrorisme d’Al-Qaïda. L’Europe est à la fois une base d’opération et une cible pour le djihad islamiste, poursuit le quotidien. Et la détermination assassine des terroristes adresse notamment un message aux musulmans vivant en Europe, une sorte d’invitation à la guerre civile. C’est pourquoi l’Etat, et cela vaut pour l’Etat allemand, devrait apporter tout son soutien à la minorité musulmane. Faute de quoi, il la laisse livrée aux intégristes.

  • Date 12.07.2005
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9dK
  • Date 12.07.2005
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9dK
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !