1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Intérimaires à bas prix chez Amazon

Discriminations, fouilles corporelles, exploitation des intérimaires... Un reportage télévisé difffusé sur la chaîne allemande ARD dénonce les méthodes d'Amazon, le géant de la vente en ligne.

Des employés d'Amazon, à Pforzheim en Allemagne, en décembe 2012

Des employés d'Amazon, à Pforzheim en Allemagne, en décembe 2012

« Intérimaires chez Amazon », le reportage télévisé de l'ARD, interpelle la Süddeutsche Zeitung. Deux semaines de travail sans jours de repos, des promesses de salaire non tenue, des périodes d'essai non rémunérées. L'exploitation des intérimaires, considérés comme des esclaves modernes, conduits à la réussite des entreprises, s'insurge le journal.

Le reportage télévisé qui a suscité un tollé général montrait les employés d'Amazon hébergés dans un camp de vacances dans la région de Hesse, surveillés par des vigiles en uniformes noirs et bottes militaires, la tenue des milieux néonazis.

Mais la Frankfurter Allgemeine Zeitung doute que ce documentaire consternant ne porte préjudice à la société de vente en ligne. Les clients continueront d'acheter à bas prix.

Personne ne s'insurge d'ailleurs lorsqu'Amazon collecte et revend nos données personnelles et des informations sur nos habitudes de consommation. Ni quand la société, par des tours de passe-passe, paye moins d'impôts.

Acheter sur internet en un simple clic est facile, reconnaît die tageszeitung, mais c'est aussi cautionner le fait que des centaines d'immigrés polonais et espagnols soient sous-payés, exploités et hébergés dans des appartements surpeuplés. Les consommateurs doivent en prendre conscience.

À propos du scandale de la viande de cheval dans les plats cuisinés, Die Welt affirme « qui cherche, trouve ». Pour preuve, du cheval a également été découvert en Allemagne dans la viande de döner kebab.

Le consommateur changera peut-être d'attitude et mangera désormais moins de viande. La viande étant de toute façon moins bonne pour la santé. Mais les végétariens doivent eux aussi se méfier, estime le journal, les légumes sont également importés. Et on ne sait pas toujours dans quelles conditions.

L'Allemagne a annoncé ce lundi un renforcement des contôles, des sanctions plus sévères et une amélioration du système d'alerte mais pour la Neue Westfälische, les réseaux de la production alimentaire et de la distribution sont si ramifiés que la tricherie criminelle est indétectable.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !