1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Insécurité : la police burundaise épinglée

Au Burundi, une marche a été organisée en mémoire du cameraman de la Radio-Télévision nationale Christophe Nkezabahizi, tué il y a une semaine. L'insécurité grandissante révèle selon l'opposition, un plan génocidaire.

Le cameraman de la Radio-Télévision nationale Christophe Nkezabahizi a été tué en compagnie de sa femme et de deux de ses enfants il y a une semaine. L'ihnumation a eu lieu ce mardi. Accusée par rapport aux nombreux assassinats enregistrés, la police burundaise se défend d'avoir perdu le contrôle de la sécurité. D'après le porte parole du ministère de la sécurité publique et de la police, Pierre Nkurikiye «il y a des enquêtes et les résultats sont transmis à la justice».

Or l'opposition dit ne rien constater sur le terrain. Des cadavres retrouvés les bras attachés dans le dos, les exécutions sommaires, chaque semaine en apporte son lot.

Samedi prochain, l'ultimatum donné par le pouvoir pour un désarmement volontaire devrait expirer. Au-delà, la police menace de procéder à un désarmement forcé.

Suivez le point fait par Fréjus Quenum dans le journal de 17.00 TU !

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !