1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Inauguration sous tension du siège de la BCE

Le nouveau bâtiment abritant la Banque centrale européenne est inauguré aujourd’hui, sous haute protection policière. Des manifestants anti-austérité ont décidé de troubler la cérémonie.

Manifestation à l'appel notamment de Blockupy

Manifestation à l'appel notamment de Blockupy

Ils sont venus de toute l’Europe pour protester contre la politique d’austérité de l’Union européenne, dont ils considèrent que la BCE est l’un des instruments. Des milliers de manifestants ont jeté des pierres contre la police déployée dans Francfort pour sécuriser l’inauguration du nouveau siège de la banque. Des poubelles et des voitures ont été incendiées, les rues sont bloquées aux abords du bâtiment. Les pompiers sont entrés en action à plusieurs endroits de la ville dès la matinée.

Les rues aux abords du site ont été bloquées

Les rues aux abords du site ont été bloquées

Mobilisation venue de toute l'Europe

C’est l'anticapitaliste Blockupy, alliance de différents mouvements de protestation, syndicats et partis politiques, qui a appelé ses militants à venir troubler l’inauguration. Malte Fiedler, porte-parole de Blockupy, explique les raisons de la colère :
« Nous avons projeté de bloquer la cérémonie d’inauguration de la Banque centrale européenne, parce que nous estimons qu’il n’y a pas de raison de se réjouir de la politique de paupérisation menée actuellement. »
Parmi les manifestants, des représentants du mouvement Attac, des syndicats, mais aussi de la gauche radicale grecque (parti Syriza au pouvoir) et des Espagnols de Podemos. Un train a été affrété spécialement de Berlin pour acheminer 800 militants de gauche. De nombreux bus ont également été prévus, en provenance de près de 40 villes d’Europe. Un rassemblement pacifique était prévu dans le centre historique de la ville, suivi d’une marche dans l’après-midi.
Dispositif sécuritaire renforcé
Du côté de la police, le dispositif est impressionnant. Plusieurs milliers d’hommes ont été mobilisés, avec des canons à eau. Des hélicoptères surveillent la ville du ciel. La police a publié sur les réseaux sociaux une vidéo montrant l’attaque à coups de marteau d’un commissariat par des manifestants cagoulés.
Le ministre de l’Economie, Sigmar Gabriel, a condamné les violences, que, selon lui « rien ne peut justifier ». Mario Draghi, le président de la BCE, les qualifie d’ « injustes ». Pour lui, la banque centrale est un « symbole de ce que l’Europe parvient à construire » lorsqu’elle est unie.
Fin mars 2012, une manifestation anticapitaliste dans la ville de Francfort avait déjà été l’occasion de heurts entre police et manifestants, faisant un policier blessé, de grosses dégradations dans le centre-ville, dont le montant avait été estimé à plus d'un million d'euros par les autorités.
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !