Inauguration du gazoduc ″Nord Stream″ | Allemagne | DW | 08.11.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Inauguration du gazoduc "Nord Stream"

Coup d'envoi à Lubmin, dans le nord-est de l'Allemagne, d'un projet gigantesque lancé en 1997 : le chantier du gazoduc "Nord Stream", nouvelle voie de transport de gaz russe vers l'Europe, via la Mer Baltique.

default

Le consortium chargé du projet, Nord Stream AG est dominé par le producteur de gaz russe Gazprom, groupe public qui détient 51% de Nord Stream. Ses associés sont deux groupes allemands : BASF et E.ON (chacun 15,5%), ainsi qu'un néerlandais, Gasunie, et un français, GDF Suez (chacun 9%). L'ouverture officielle des vannes de la première des deux conduites de ce gazoduc ouvre une nouvelle ère dans les relations énergétiques entre la Russie et l'Europe.

Deutschland Ostsee Ruderboot am Strand

Une plage de la Baltique

Un serpent de plus de 1.200 kilomètres

De Wyborg, en Russie, à Lubmin, en Allemagne, le gazoduc géant a une longueur totale de 1.224 kilomètres. La deuxième conduite sera inaugurée d'ici la fin 2012. Chaque conduite est composée d'environ 100.000 tronçons d’un poids de 24 tonnes chacun, et d'un diamètre intérieur de 1,15 mètre. Elles sont posées entre 80 et 110 mètres de profondeur. A ce jour, des contrats ont déjà été passés entre la Russie et plusieurs pays de l'Union européenne pour un montant de 22 milliards de mètres cubes par an. Wladimir Fejgin, directeur de l’Institut russe pour l'Energie et les Finances :

« C’est une situation typique. D'aussi gros gazoducs ne sont généralement construits que si on est assuré d'utiliser au moins la moitié de leur capacité dans des contrats de longue durée... »

Sécuriser les approvisionnements de l'Europe

Par le passé, la société d'Etat russe Gazprom livrait son gaz exclusivement par des gazoducs terrestres qui traversaient aussi l'Ukraine et le Bélarus. Et ces dernières années, cela a été problématique, les livraisons de gaz vers l'Europe ont été à plusieurs reprises menacées en raison de conflits tarifaires entre l'Ukraine et le Bélarus d’un côté et la Russie de l'autre. Cette source de conflit a donc disparu, Nord Stream reliant directement la Russie à l'Allemagne.

Ce qui n'a pas disparu en revanche, c'est la dépendance énergétique de l'Europe vis-à-vis de la Russie. L’attaché de presse du groupe Nord Stream AG, Jens Müller, explique que ce projet réalisé pour une période d'au moins 50 ans sera vite amorti. Jens Müller précise : « Nord Stream ne vend pas de gaz, mais touche des frais de transport pour les quantités de gaz qui transitent par ces conduites... »

Russland Deutschland Wirtschaft Nordstream Gerhard Schröder

L'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder

Une fois la seconde conduite posée, la capacité du gazoduc atteindra jusqu'à 55 milliards de mètres cubes par an, de quoi couvrir selon ses propriétaires les besoins de 26 millions de foyers. La construction de Nord Stream, le plus grand projet d'infrastructure jamais mené en mer Baltique, a nécessité le recours à trois navires spécialisés et l'emploi de plus de 1.000 personnes.

L'idée du gazoduc Nord Stream, lancée à la fin des années 90, avait pris définitivement forme à Berlin en septembre 2005 avec la signature du président russe Vladimir Poutine et celle du chancelier allemand de l'époque Gerhard Schröder. Aujourd'hui, le chef du Conseil d'administration du consortium est d'ailleurs Gerhard Schröder.

Auteur : Philippe Pognan
Edition : Marie-Ange Pioerron