1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Il y a 70 ans, l'insurrection du ghetto de Varsovie

L'insurrection du ghetto de Varsovie en Pologne était une bataille engagée par les juifs contre les troupes SS. Le régime nazi avait prévu de déporter 60 000 juifs. Les rares rescapés continuent à commémorer l'événement.

Déportation des derniers habitants du ghetto de Varsovie

Déportation des derniers habitants du ghetto de Varsovie

Krystyna Budnicka avait onze ans lorsque l'insurrection des juifs du ghetto de Varsovie a débuté. Prévenus que les nazis voulaient supprimer le ghetto en avril, les habitants se sont organisés pendant près de neuf mois pour récupérer des armes. Ils ont crée le Z.O.B., l'organisation juive de combat. A cette époque, deux frères de Krystyna Budnicka ont déjà éte déportés. Quatre autres combattront. Son père, inquiet, a construit un abri à la cave. Lorsque les combats débutent, c'est là qu'ils se réfugient avec sa mère et sa soeur :

Krystyna Budnicka regarde la zone où se trouvait autrefois le ghetto de Varsovie

Krystyna Budnicka regarde la zone où se trouvait autrefois le ghetto de Varsovie

« Nous sentions que tout brulait à l'extérieur. On était comme dans un four, alors on allait dans les canalisations, où il faisait plus frais. Mais les Allemands ont vite remarqué que beaucoup de gens les utilisaient pour fuir et nous avons commencé à voir des cadavres arriver. Lorsque les Allemands voyaient une tête dépasser d'une bouche d'égout, ils tiraient dessus. »

Trois ans plus tot, les nazis avaient construit un mur autour du quartier juif de Varsovie Jusqu'à 400 000 juifs y seront entassés. Au moment de l'insurrection, ils ne sont plus que 60 000. Heinrich Himmler est alors ministre de l'intérieur du Reich, c'est lui qui donne l'ordre de les exterminer début 43. Pour les juifs, c'en est de trop. Plusieurs centaines de jeunes du ghetto se mobilisent, malgré le déséquilibre des forces. La plupart d'entre eux mourront au combat. Alors que les nazis encerclent le quartier général, les derniers se suicident. Pour Krystyna Budnicka, le combat n'a pas été vain.

Simcha Rotem, l'un des derniers survivants, devant le mémorial aux héros du ghetto de Varsovie

Simcha Rotem, l'un des derniers survivants, devant le mémorial aux héros du ghetto de Varsovie

« L'insurrection dans le Ghetto c'est un symbole. Aussi bien la résistance, que le choix du suicide pour les derniers insurgés. Ça a été un signe pour tout ceux qui étaient dehors. On ne peut pas passer ca sous silence. »

Après cela, il y aura d'autre insurrections dans d'autres ghettos. L'insurrection ratée a redonné de l'espoir aux juifs. A Varsovie, les nazis rasent aussitôt le quartier. Après la guerre, des maisons ouvrière y sont construites. Pendant la période communiste, l'histoire des juifs en Pologne est tabou. Mais les choses changent. Un musée sur l'histoire des juifs polonais est inauguré à Varsovie aujourd'hui.