1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Il y a 10 ans, les attentats de Casablanca

Cinq explosions secouaient il y a dix ans, le 16 mai 2003, la ville de Casablanca tuant trente trois personnes. Les kamikazes étaient originaires d'un bidonville appelé Sidi Moumen où la pauvreté reste une préoccupation.

Au Maroc, les bidonvilles sont perçus comme terreau pour le terrorisme

Au Maroc, les bidonvilles sont perçus comme terreau pour le terrorisme

A Sidi Moumen, les habitants, surtout les jeunes, se plaignent de nombreux problèmes sociaux. Même si d'autres attentats similaires ont suivi, ceux du 16 mai 2003 à Casablanca continuent de susciter au Maroc la question du manque de perspectives et du risque d'endoctrinement de jeunes sans emplois. Ce thème a inspiré au réalisateur marocain Nabil Ayouch, le film intitulé "Les Chevaux de Dieu".

Le film du réalisateur Nabil Ayouch retrace l'itinéraire de jeunes Marocains s'étant fait exploser le 16 mai 2003

Le film du réalisateur Nabil Ayouch retrace l'itinéraire de jeunes Marocains s'étant fait exploser le 16 mai 2003

Ressouder les liens sociaux par la culture

Dans le cadre de la commémoration des attentats de Casablanca, le film "Les Chevaux de Dieu" qui raconte l'enfance des jeunes Marocains devenus kamikazes et qui se sont fait exploser le 16 mai 2003, a été projeté à Sidi Moumen en présence de familles des kamikazes et de celles de victimes des attentats. Le réalisateur Nabil Ayouch qui oeuvre par ailleurs à la création d'un centre culturel à Sidi Moumen, espère qu'une telle initiative permettrait à la société marocaine de se réconcilier, les quelques réalisations de l'Etat dans le domaine des infrastructures ne suffisant pas, selon lui, pour résoudre les problèmes posés par la violence des jeunes déshérités.

Ci-dessous, un extrait de l'interview de Nabil Ayouch au mirco de Fréjus Quenum

Écouter l'audio 02:02

Il y a 10 ans, les attentats de Casablanca

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !