1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

"Il n'y a pas de purge au sein de l'armée burundaise!"

Aimée Laurentine Kanyana, le ministre de la Justice du Burundi, dément les accusations de l'opposition au sujet de l'armée et des ex-FAB.

Écouter l'audio 03:05

"Il n’y a pas de purge au sein de l’armée. C’est une intoxication de l’opposition" (A.L. Kanyana)

Au Burundi, plusieurs sources affirment que les ex-FAB, forces armées burundaises, à majorité tutsie, sont dans le collimateur du pouvoir et seraient victimes d'exactions : emprisonnement injustifiés, assassinats ciblés...
En septembre 2016, Pierre Claver Mbonimpa, le président de l’APRODH, déclarait lui aussi que des militaires appartenant à l’ancienne armée burundaise d’avant 2002, les ex-FAB étaient menacés par le pouvoir. 

Les autorités accuseraient les ex-FAB d’être proches de l’opposition et des mouvements armés qui attaquent de manière sporadique certaines garnisons du pays, comme celle camp de Mukoni, dans le nord du pays, la semaine dernière. 

L'Association pour la Promotion des Droits de l'Homme, s’était par ailleurs déjà plainte du non respect de la parité Hutu-Tutsi instaurée dans la Constitution en vertu des accords d’Arusha signés en 2000.

 

Pour en savoir plus sur ce dossier, cliquez sur l'image ci-dessus.

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !