1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Forum des cultures

Humour et biodiversité

De l’action, du rire, des émotions et un appel à la préservation de la nature : c'est ce que l'on trouve dans le film « Le collier du Makoko » du réalisateur gabonais Henri-Joseph Koumba-Bididi.

Une reine veut récupérer le collier du Makoko qui appartenait à ses ancêtres

Une reine veut récupérer le collier du Makoko qui appartenait à ses ancêtres

Tenter de réintroduire les lions au Gabon, est-ce un projet complètement fou ? C'est en tout cas ce que décide de faire un scientifique dans « Le collier du Makoko ». Il organise alors une grande expédition depuis la France pour rapporter une dizaine de lions dans son pays, où ils seront relâchés dans la nature.

Thomas ne veut pas se séparer de son lion

Thomas ne veut pas se séparer de son lion

Plusieurs intrigues se déroulent en parallèle dans le film et finissent par se rejoindre. Il y a par exemple une reine qui cherche à récupérer un bien précieux ayant appartenu à ses ancêtres, le fameux collier du Makoko, aujourd'hui entre les mains d'un collectionneur privé en Europe. Il y a aussi ce jeune orphelin d'origine gabonaise, qui n'a plus que son grand-père. Elevé en France dans le milieu du cirque, il a grandi avec un lion et refuse de le voir partir pour l'Afrique.

Si Henri-Joseph Koumba-Bididi a voulu avant tout réaliser une comédie, il aborde également dans son long-métrage des questions telles que la préservation de l'environnement, l'émigration et le retour au pays, les rapports entre les différentes cultures, mais aussi entre les différentes générations.

Écouter l'audio 12:29

Ecoutez le Forum des Cultures

Audios et vidéos sur le sujet