1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Huit candidats à la présidence centrafricaine

Les parlementaires centrafricains ont réduit à huit la liste des prétendants au poste de président par intérim. Lundi 20 janvier, le CNT, le parlement de transition centrafricain, doit choisir un nouveau chef d'État.

Le CNT doit choisir, lundi 20 janvier, un nouveau président de transition pour prendre la suite d'Alexandre-Nguendet qui assurait la présidence par intérim depuis la démission forcée de Michel Djotodia

Le CNT doit choisir, lundi 20 janvier, un nouveau président de transition pour prendre la suite d'Alexandre-Ferdinand Nguendet qui assurait la présidence par intérim depuis la démission forcée de Michel Djotodia

L'élection du président de transition par le CNT doit permettre de combler le vide laissé par la démission forcée de Michel Djotodia le 10 janvier dernier. L'homme était accusé par la communauté internationale de ne rien faire pour arrêter les tueries interreligieuses dans le pays.

Avant de tourner cette page politique, le parlement de transition a procédé ce dimanche a un important écrémage. Sur les 24 candidatures déposées, seules huit ont été validées. Des critères strictes d'éligibilité avaient été fixés et de nombreuses personnes ont été exclues d'emblée. C'est notamment le cas de tous les responsables politiques sous Michel Djotodia ainsi que les chefs de partis, les militaires mais aussi ceux qui ont appartenu à une milice ou à une rébellion au cours de vingt dernières années.

Parmi les candidats encore en lice, on trouve par exemple Sylvain Patassé. Il est le fils de l'ancien président centrafricain Ange-Felix Patassé (à l'image)

Parmi les candidats encore en lice, on trouve par exemple Sylvain Patassé. Il est le fils de l'ancien président centrafricain Ange-Felix Patassé (à l'image)

Parmi les principaux candidats retenus, on trouve notamment la maire de Bangui, Catherine Samba-Panza, ou encore Désiré Kolingba et Sylvain Patassé. Ces deux derniers sont les fils respectifs des présidents André Kolingba, au pouvoir de 1981 à 1993 et Ange-Felix Patassé, en fonction de 1993 à 2003. D'autres personnalités comme Émile Gros Raymond Nakombo, un banquier proche de l'ex-président André Kolingba, figurent également parmi les candidats encore en lice.

Dimanche, les patrouilles internationales étaient sur le qui-vive dans les rues de Bangui. Un dispositif a été renforcé pour désamorcer d'éventuelles tensions à l'approche de l'élection.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !