1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Hugo Chavez réélu à la tête du Venezuela

Sans surprise, Hugo Chavez est sorti vainqueur de l'élection présidentielle de dimanche. Avec près de 55% des voix, il a largement devancé son rival, Henrique Capriles Radonski qui a obtenu environ 45% des suffrages.

"Ce fut une bataille parfaite et c'est une victoire parfaite" a déclaré hier le président Hugo Chavez devant des milliers de partisans enthousiastes, rassemblés pour l'occasion devant le palais présidentiel de Miraflores à Caracas, la capitale. Pour la quatrième fois depuis 1998, l'ancien lieutenant-colonel, âgé de 58 ans, a donc de nouveau su conquérir une majorité de Vénézuéliens. Une victoire d'autant plus nette que la participation a été historique - environ 81% - et que le scrutin s'est déroulé sans heurts.

Venezuela Wahlen 2012

Avec Henrique Capriles Radonski, l'opposition a gagné du terrain

A l'annonce des résultats, son rival, Henrique Capriles Radonski a reconnu sa défaite : « Pour gagner, il faut savoir perdre. Je suis un démocrate. La parole du peuple est sacrée et je respecte sa décision. »

Bon score de l'opposition

Ex-gouverneur de l'Etat du Miranda, le deuxème plus peuplé du pays, Henrique Capriles Radonski a réussi à fédérer la majorité des courants de l'opposition. Conséquence : bien que perdant, il est tout de même parvenu à obtenir le meilleur score jamais enregistré par l'opposition depuis l'accession de Hugo Chavez au pouvoir.

Soutien populaire

Ce dernier a de nouveau pu compter sur l'appui des classes populaires, majoritaires dans le pays et qui ont bénéficié ces dernières années des nombreux programmes sociaux mis en place par le gouvernement socialiste dans les domaines de la santé, du logement ou encore de l'éducation. Cela dit, le bon score de monsieur Radonski illustre aussi une montée du mécontentement populaire face aux problèmes de la vie quotidienne : criminalité, inflation et corruption - le Venezuela est 172ème sur 182 dans le classement des pays les plus corrompus établi par Transparency International.

Le prochain mandat de Hugo Chavez, qui commencera en janvier 2013 pour s'étendre jusqu'en 2019, ne devrait donc pas être facile. D'ailleurs, le principal intéréssé ne s'y trompe pas : il a promis d'être un meilleur président et de rendre irreversible la révolution socialiste dans son pays. Opéré récemment pour un cancer, il n'a plus qu'à espérer que sa santé le laisse en paix.

Écouter l'audio 02:09

"Le pays n'était pas encore mûr pour une alternance" (Georges Couffignal, professeur à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine)

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !