Hu Jia lauréat 2008 du Prix Sakharov | International | DW | 17.12.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Hu Jia lauréat 2008 du Prix Sakharov

Ce mercredi le Parlement européen décerne officiellement son Prix Sakharov de défense des droits de l'Homme au dissident chinois Hu Jia

Hu est l’un des plus ardents défenseurs des droits de la personne en Chine, a souligné le président du Parlement européen Hans-Gert Pöttering. Ce prix doté de 50.000 euros doit son nom à l’ancien dissident soviétique et Prix Nobel de la Paix Andrej Sakharov. Il est attribué chaque année à des militants engagés pour les droits humains et la démocratie. Hu ne peut malheureusement recevoir en personne le Prix Sakharov à Strasbourg. En avril dernier, un tribunal chinois l’a condamné à trois ans et demi de prison pour „activités subversives" contre la République Populaire de Chine.

Hu Jia est une épine dans le pied du géant qu’est la Chine. Petit et menu, Hu s’exprime de manière structurée comme un professeur de philosophie. Ce militant de 35 ans dialogue avec les médias étrangers et dénonce les atteintes aux Droits de l’Homme en Chine. Hu soutient d’autres militants emprisonnés, dénonce la pollution de l’environnement et s’engage aussi en faveur des malades du Sida. Dans l’une de ses dernières interviews accordées en décembre 2007 à notre radio Deutsche Welle, il dénoncait la discrimination sociale que subissent les malades du Sida dans son pays :

„Je peux dire sans aucun doute que nulle part dans le monde la discrimination envers les personnes malades du Sida est aussi grave qu’en Chine. Cela est dû au fait que vers le milieu des années 80 , lorsque le virus HIV a été découvert en occident, le gouvernement chinois a réagi avec une joie maligne à cette nouvelle. L’énorme appareil étatique de propagande a qualifié la maladie de résultat de la manière de vivre décadente et amorale des sociétés capitalistes. Une maladie découlant de l’usage de drogues, de l’homosexualité et de la prostitution. Ce message largement répandu incite l’opinion publique chinoise à croire que les malades du Sida sont eux mêmes responsables de leur état…."

Hu a été arrêté le 28.12.2007, le monde ne l’a appris qu’au début 2008. Ses crimes: six articles critiques sur internet vis à vis du régime chinois et deux interviews avec des journalistes étrangers. On présume que son arrestation est aussi en rapport avec un dialogue par vidéoconférence devant le Parlement européen. Que Hu ait été condamné 3 ans et demi de prison indigne le président du Parlament européen Hans Gert Pöttering:

„Que Hu Jia ait eu des contacts par internet avec le Parlement européen, cela est conforme aux usages internationaux. On doit pouvoir avoir des échanges de par le monde entier. Cette possibilité existe de nos jours grâce à la technique et on on doit l’utiliser. Mais personne ne devrait être puni pour celà. Les Droits de l’Homme sont universels- et doivent donc être respectés aussi en Chine."

Hu Jia avait même été proposé cette année pour le Prix Nobel de la Paix. Pourtant Pékin considère toujours Hu Jia,- le plus célèbre militant des Droits de l’Homme en Chine- comme un vulgaire criminel.

A Berlin, la Chancelière Angela Merkel a salué la remise du Prix Sakharov 2008 à Hu Jia. Le gouvernement fédéral continuera de s’engager pour sa libération.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !