1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Horizon bleu et rose pour l'Assemblée française

En France, le raz-de-marée annoncé de la droite n’a pas eu lieu, l’opposition de gauche est finalement plus forte que ce qui avait été prédit avant le scrutin ; si l’UMP, parti vainqueur du président Nicolas Sarkozy, a obtenu la majorité absolue avec 318 des 577 sièges de l’Assemblée nationale, le parti socialiste et ses alliés ont plus de 200 députés. Des résultats qui intéressent les journaux allemands de ce matin.

L'hémicycle de l'Assemblée, où siègent les députés

L'hémicycle de l'Assemblée, où siègent les députés

C’est le couple socialiste François Hollande-Ségolène Royal qui figure en Une de la Süddeutsche Zeitung. Ou plutôt l’ancien couple puisque la candidate du PS à l’élection présidentielle a annoncé sa rupture avec le premier secrétaire du parti au soir du deuxième tour des législatives, dimanche dernier. Une annonce qui, selon le journal, ne fait pas l’affaire des socialistes, mais permet à Ségolène Royal de dominer l’actualité, dans l’objectif de briguer la présidence du parti, où elle succèderait à son ancien compagnon Hollande. Quant aux résultats des socialistes aux législatives, la SZ reprend les termes de leur tête de file qui les a qualifiés de « non-victoire » plutôt que de défaite, puisque la gauche a limité les dégâts, avec le retour en force des communistes et des Verts dans l’hémicycle. La SZ revient enfin sur la déconfiture de l’extrême droite : le Front National n’a recueilli que 4,3% des voix et n’a vu élire aucun de ses candidats, même si la fille du leader du parti, Marine Le Pen, a réussi à arriver au second tour dans sa circonscription.

Clin d’œil moqueur dans la tageszeitung aux émeutes dans les banlieues. La taz publie en effet une caricature qui montre un Nicolas Sarkozy très déçu. Le président en rogne met le feu au drapeau français en maudissant « cette imbécile de racaille d’électorat ».

Plus sérieusement, la Frankfurter Allgemeine Zeitung analyse l’avertissement lancé par les électeurs au président Sarkozy, un avertissement que le quotidien résume en ces termes: il ne faut pas mener trop de réformes trop vite. Un retour de bâton, donc, après l’annonce un peu hâtive du premier ministre Fillon d’une hausse de la TVA pour financer le système de protection sociale. Cela dit, la majorité confortable du président à l’assemblée lui permettra de diriger comme il l’entend : en solitaire, quitte à se substituer à son premier ministre, écrit la FAZ dont l’éditorialiste compare la nouvelle méthode Sarkozy au système présidentiel américain. L’éditorialiste conclue : le principal ennemi que le chef de l’Etat français aura à affronter dans les cinq prochaines années, c’est sa propre impatience.

  • Date 19.06.2007
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2gH
  • Date 19.06.2007
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2gH
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !