1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Hongrie : A la rescousse du lac Balaton

En Hongrie, rencontre avec le collectif "Des femmes pour le Balaton", une association de 600 Hongroises qui s'engagent pour la promotion et la protection du lac Balaton, le plus grand d'Europe centrale et occidentale.

En Hongrie, le lac Balaton, plus grand lac d'Europe, attire une foule de touristes.

En Hongrie, le lac Balaton, plus grand lac d'Europe, attire une foule de touristes.

Goulash épicés, vins suaves et prix abordables: voilà ce qui fait la renommée du lac Balaton, situé à l'ouest de la Hongrie. Par contre, ce qu'on connaît moins, c'est le collectif "des Femmes pour le Balaton", une association d'environ 600 Hongroises qui s'engagent pour le plus grand lac d'Europe centrale et occidentale.

Depuis quelques années, les riverains, qui vivent du million de touristes estivaux, se sont rendus compte qu'ils ne devaient pas seulement faire de leur lac un produit mercantile, mais aussi le protéger. Dans ce combat pour la promotion de la culture du lac et la protection de l'environnement, l'association "Des femmes pour le Balaton" est en première ligne.

Six cents femmes pour le Balaton

A l'Ouest de la Hongrie, le lac Balaton et ses 600 km2 a durant des siècles nourri une population de pêcheurs. Sur ses côteaux, on cultivait la vigne. Aujourd'hui, c'est le tourisme qui est la principale source de revenus. Mais du coup, la beauté de ce lac connu depuis l'époque romaine est menacée par la pollution et le tourisme de masse.

Quelques membres du collectif Des femmes pour le lac Balaton.

Quelques membres du collectif "Des femmes pour le lac Balaton".

Dans les années 90, le thème préoccupe les autorités locales mais aucune mesure, ou presque, n'est prise. Et en fin de compte, ce sont les citoyens eux-mêmes, en l'occurrence des femmes riveraines du lac qui retroussent leurs manches: en 1995, elles fondent une association "Des femmes pour le Balaton" pour défendre "leur" lac. Aujourd'hui, elles sont au total pas moins de 600, venues de 17 régions différentes.

Andrea Varga est membre du collectif depuis quatre ans. Et elle explique pourquoi il est important de protéger le lac : "Tout simplement parce que les gens font inconsciemment des choses qui nuisent au lac. Parfois, les touristes font des dégâts sans s'en rendre compte. On ne leur a pas expliqué ce qui se fait ou pas. Ils n'ont pas été informés."

Contes et légentes du lac Balaton

Ces militantes tiennent également à transmettre aux touristes la culture spécifique du Lac Balaton. Elles racontent par exemple les vieilles légendes et les contes de la région.

La chapelle Saint-Michel, dediée aux pêcheurs.

La chapelle Saint-Michel, dediée aux pêcheurs.

L'une d'elles s'est rendue sur la rive nord du lac, dans la petite ville de Vonyarcvashegy. Là-bas, murs blanchis à la chaux, petit toit noir : une minuscule chapelle trône sur le sommet d'une colline. La Chapelle Saint-Michel est la seule chapelle dédiée aux pêcheurs de Hongrie. Elle est nimbée d'une légende, liée à un événement survenu en 1729.

C'est l'hiver et les eaux du Balaton ont gelé. 46 pêcheurs vont ensemble sur la glace et y percent des trous pour attraper des poissons.

Margit Szaniy raconte : "Et brusquement, un vent tumultueux a brisé la couche de glace et l'a poussé jusqu'au milieu du lac. Six pêcheurs sont morts sur le coup, mais le vent a tourné aussi soudainement qu'il s'était levé et a ramené les 40 autres pêcheurs restés sur la glace jusqu'aux berges. Une fois sains et saufs, ces 40 pêcheurs ont juré qu'ils érigeraient une chapelle sur la colline. C'est la légende. Et nous voulons la perpétuer".

Margit Szaniy n'est pas seulement membre de l'association "Des femmes pour le Balaton". Elle s'engage aussi pour la protection de la chapelle en tant que monument classé, et pour la nature : "Pour moi, cela a beaucoup d'importance, parce que je suis une femme motivée. Je dis toujours que pour moi, Vonyarcvashegy est le centre du monde. Et que dans ce centre, la chapelle est un trésor."

Touristes à éduquer d'urgence

Un trésor, oui, mais que tout le monde ne connaît pas. Et ce, malgré le fait que la région et le lac Balaton soient un haut lieu touristique. Depuis le 19e siècle, la température idéale de l'eau et la douceur du climat attirent de nombreux vacanciers sur les bords du lac. Aujourd'hui, il y vient chaque année près d'un million de touristes, pour des raisons variées.

L'influence du tourisme allemand est bien visible.

L'influence du tourisme allemand est bien visible.

Les habitants se sont depuis longtemps adaptés à leurs visiteurs, pour la plupart allemands. Les panneaux et les menus sont aussi libellés en allemand. Et dans presque chaque hôtel et chaque restaurant, on vous salue automatiquement d'un "Guten Tag" amical. Face à cette affluence, il est d'autant plus important, pour les riverains du Balaton de se mobiliser pour la défense de leurs traditions.

Dégustations de vin, manifestations culturelles, sports nautiques - c'est surtout pendant les mois d'été que la nature est malmenée par les nombreux vacanciers.

Juste après l'effondrement de l'Union Soviétique, on se met à construire de plus en plus de maisons de vacances, on aménage de nouvelles plages et par conséquent, les espèces animalières rares, assez nombreuses sur les berges du Balaton, sont parquées sur des terrains enclos. En outre, les touristes laissent derrière eux de véritables montagnes de déchets.

Bref, l'association "Des femmes pour le Balaton" a encore du pain sur la planche, selon Vetöné Zsòka, la Présidente du collectif de la région nord.

  • Auteur Hanna Grimm (Juillet 2007)
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2pG
  • Auteur Hanna Grimm (Juillet 2007)
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2pG