1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Hong Kong a soif de liberté et de prospérité

Les journaux reviennent sur la contestation qui agite Hong Kong depuis plusieurs semaines. Des dizaines de milliers de manifestants réclament plus de démocratie dans l'ancienne colonie britannique sous tutelle chinoise.

Les manifestants sont déterminés et se protègent avec les moyens du bord face à la police anti-émeute

Les manifestants sont déterminés et se protègent avec les moyens du bord face à la police anti-émeute

À Hong Kong, la ville des gratte-ciel, la densité est d'environ 6.000 habitants par kilomètre carré, écrit Die Welt. Malgré le peu de place, les habitants de cette zone administrative spéciale bénéficient de plus de libertés personnelles que dans le reste de la Chine. Aujourd'hui, ils sont des dizaines de milliers à protester contre la pré-sélection de candidats pour l'élection du chef exécutif local, qu'ils considèrent comme une restriction de leur droit de vote. À raison, selon Die Welt qui rappelle la promesse d'élections libres faite lors de la rétrocession de l'île à la Chine en 1997.

Les policiers font barrage pour protéger le quartier financier

Les policiers font barrage pour protéger le quartier financier

Hong Kong n'a-t-il pas profité jusqu'ici de sa demi-liberté ? demande la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le statut particulier de l'ancienne colonie britannique garantit à sa population le droit de réunion, une presse libre, une justice indépendante ainsi qu'une administration autonome des affaires locales. L'économie est florissante, et rapporté au nombre d'habitants, elle occupe le 25ème rang mondial loin devant la Chine. La ville est accessible librement, la monnaie convertible... Pourquoi mettre tout cela en péril ? Les contestataires risquent gros, prévient le journal. Personne ne sait jusqu'où Pékin peut aller pour briser les velléités de liberté.

Pour la Süddeutsche Zeitung, ce n'est pas l'amour abstrait de la démocratie qui entraîne des milliers de manifestants dans les rues. C'est l'expérience bien concrète de la mauvaise gouvernance. Pékin installe à Hong Kong des marionnettes qui ne sont redevables qu'au parti communiste et non à la population. Le népotisme et la corruption se sont généralisés et les inégalités sociales se sont creusées.

La plupart des manifestants sont des étudiants, munis de simples parapluies pour résister aux gaz lacrymogènes

La plupart des manifestants sont des étudiants, munis de simples parapluies pour résister aux gaz lacrymogènes

Pour die tageszeitung, c'est justement la détresse économique qui pousse les gens à manifester en masse. Les prix de l'immobilier ont atteint des sommets inexplorés, l'industrie s'est délocalisée en Chine. Seuls les employés du secteur financier ou au service des millions de touristes chinois qui envahissent la ville chaque week-end ont une chance de s'en sortir. Tandis que les super-riches de Hong Kong continuent de s'enrichir, la classe moyenne fond à vue d'œil et menace de s'apauvrir. Le pouvoir central de Pékin, quoique officiellement communiste, n'a pas su reconnaître cette évolution désastreuse. Doit-on y voir un signe prémonitoire pour le reste de la Chine? s'interroge la taz avant de conclure : oui, car là aussi le pouvoir ferme les yeux sur les inégalités sociales.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !