1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

Hommages au roi de la rumba congolaise

Parmi les grandes figures africaines disparues cette année, il y a Pascal Tabu Ley, le « roi » de la rumba congolaise, décédé le 30 novembre à Bruxelles. De nombreux artistes ont assisté à ses obsèques à Kinshasa.

Les obsèques de Tabu Ley Rochereau se sont déroulées début décembre au Palais du Peuple à Kinshasa

Les obsèques de Tabu Ley Rochereau se sont déroulées début décembre au Palais du Peuple à Kinshasa

Tous ont rendu hommage à celui qui, par exemple, a été le premier à introduire la batterie dans la rumba et qui, grâce à ses « Rocherettes », a contribué à rendre populaire la musique de son pays dans le monde entier.

Parmi les artistes qui avaient fait le déplacement, Tata Adolphe Dominguez, qui a fondé le groupe congolais Wenge Musica ou encore Reddy Amisi, dit aussi Baïlo Canto. Notre correspondant Saleh Mwanamilongo a recueilli leurs témoignages (écouter ci-dessous).

La disparition du musicien laisse aussi les Congolais de la diaspora en deuil. Wendo Kolossoy Junior, par exemple. Son père, connu sous son nom d'artiste Papa Wendo, était un ami de Tabu Ley Rochereau. Tous les deux ont hissé très haut la rumba congolaise d'abord en RDC, ensuite au delà des frontières congolaises. Wendo Kolossoy Junior aussi a personnellement connu Tabu Ley Rochereau. Écoutez-le ci-dessous au micro de Bob Barry.

Audios et vidéos sur le sujet