1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

ACTUALITÉS

Hissène Habré retourne devant la justice

Les juges des Chambres africaines extraordinaires avaient condamné l'ex-président tchadien à la prison à perpétuité pour des crimes commis lorsqu'il était au pouvoir.

C'est ce lundi que doit s'ouvrir à Dakar, la capitale sénégalaise, le procès en appel d'Hissène Habré. En première instance, les juges des Chambres africaines extraordinaires avaient condamné l'ex-président tchadien à la prison à perpétuité pour des crimes commis durant son règne. Si la défense espère que ce jugement sera cassé en raison des irrégularités qui ont entaché le procès, du côté des parties civiles, on souhaite davantage de reconnaissance pour les victimes.  

Crimes contre l'humanité
Hissène Habré a été reconnu coupable de crimes contre l'humanité, crimes de guerre, de tortures et de viol. L'ex-président tchadien est aussi condamné à la réclusion à perpétuité. Mais le procès est qualifié d'inéquitable par la défense, qui dénonce plusieurs irrégularités. Maître Mbaye Sène, un des avocats commis d'office d’Hissène Habré:   

''Nous avions fait appel parce que nous avions estimé que la décision a été mal rendue. Déjà ils ont violé tous les droits de la défense. Ils n'ont pas répondu aux questions de droit que nous avions posées. Ils ont violé les dispositions légales sur la preuve. La Chambre qui l'a jugé était irrégulièrement composée car elle est doit être composée de juges ayant au moins dix années d'expérience. Or parmi eux, il y avait un parquetier qui n'avait jamais fait de siège. Voilà en quelque sorte la teneur des moyens d'attaques." 

Senegal Prozess gegen Hissene Habré in Dakar Pressekonferenz (picture-alliance/AP Photo/R. Blackwell)

Les victimes du régime Habré exigent le versement des dommages.....

Une remise de peine?

Les avocats de l'ex-président tchadien espèrent faire annuler le jugement rendu en première instance. Côté parties civiles, on rappelle que près de 40.000 personnes sont mortes, victimes de la répression sous le régime d'Hissène Habré. Des chiffres établis par une commission d'enquête tchadienne. Le verdict de la Chambre prévoit le dédommagement matériel aux victimes. Hissène Habré a été condamné à payer des sommes allant de 10  à 20 millions de Francs CFA à chacune d'entre elles. Mais les victimes attendent plus que des réparations matérielles. Me Assane Dioma Ndiaye, coordinateur du collectif des avocats des victimes de Hissène Habré. 

Tschad Gericht in Dakar Hissene Habre Prozess (Getty Images/AFP/Seyllou)

Un procès sous haute sécurité à Dakar

''En plus de ces sommes, nous avions demandé un certains nombre de réparations, en termes d'érection de monuments à N'Djamena dans des endroits emblématiques de la répression pour que les familles de victimes puissent s'y recueillir. Malheureusement, la Cour n'avait pas accédé en première instance à ces formes de réparations psychologiques''

Il y a une semaine le président sénégalais Macky Sall  jugeait "sévère" la sentence contre Hissène Habré. Certains observateurs craignent que ces propos n'influent sur le verdict définitif.