1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Hermann Mack, garagiste

Hermann Mack est un Bavarois au grand cœur avec de l’essence dans les veines. Agé de 51 ans, il est garagiste indépendant à Solnhofen, une petite commune située en plein cœur de la Bavière.

default

Hermann Mack

Dès son plus jeune âge, Hermann Mack était passionné par les moteurs et il a toujours préféré la technique au code de la route : « A douze ans, j’ai eu ma première mobylette, à treize ans, j’en ai eu une un peu plus grosse, qui pouvait faire des pointes à 85 km/h. Et puis un beau jour, j’ai fini par me demander ce que je voulais faire comme métier. J’ai réfléchi et j’ai eu envie d’apprendre la mécanique ». Lorsque le jeune Hermann a finalement dû se décider pour un métier, il n’a pas réfléchi longtemps : il est devenu garagiste.

Gesichter Deutschlands Porträt HeMa

Hermann Mack aime jouer de la guitare

Plus qu’un métier, une vocation

Il y a 22 ans, Hermann Mack a osé faire le grand saut et s’est mis à son compte. Il a fondé, dans sa commune natale de Solnhofen, le garage Mack. Aujourd’hui, difficile d’imaginer ce petit village de 1.900 âmes sans cette entreprise. Hermann et sa femme Ina sont un couple dans le privé mais aussi dans la vie professionnelle. Ils forment une équipe rodée. Ina s’occupe des tâches administratives, Hermann des ventes, en plus des 60 à 70 heures par semaine qu’il passe dans l’atelier. Mais en temps de crise financière et économique, ce n’est pas facile tous les jours lorsque l’on travaille dans la branche automobile. « Les ventes ont sensiblement baissé chez nous. Cela m’oblige à travailler aussi dans l’atelier. Nous sommes une petite entreprise qui n’emploie que quatre personnes ». Même lorsque le gouvernement a mis en place une prime à la casse, les bénéfices n’ont pas vraiment augmenté. Il faut dire qu’Hermann Mack vend des produits japonais qui sont plutôt sous-représentés sur le marché allemand, en particulier en milieu rural, surtout dans le secteur des petites cylindrées, celles qui ont le plus profité de la prime à la casse. Du coup les époux Mack se concentrent sur le service. Que ce soit les contrôles de routine, les petites réparations ou les réparations plus importantes, en cas d’accident par exemple – Hermann Mack est un homme à tout faire, un vrai. Autrefois, il se rendait souvent lui-même sur le lieu de l’accident et remorquait le véhicule. Aujourd’hui, sa légendaire dépanneuse lui sert d’objet décoratif ou publicitaire.

Gesichter-Deutschlands Porträt HeMa

Après l'effort, le réconfort... avec une bière bavaroise, évidemment !

Croyant à demi, passionné tout à fait

Chez lui, Hermann Mack aime jouer de la guitare, même si souvent le temps lui manque. L’une de ses fiertés est son tandem : un véhicule composé d’une grosse moto BMW et d’un side-car à deux places – un objet unique, assure-t-il. Installée sur ses genoux ou sur les roux, il y en a une qui est toujours de la partie : sa chienne Nelly.

Il y a une activité qu’Hermann Mack a abandonnée. Il y a encore quelques années, il était membre du conseil municipal de Solnhofen. Aujourd’hui il n’est plus actif politiquement mais il continue de s’intéresser à la vie locale. Aller voter est une évidence. Le nouveau gouvernement formé par les conservateurs et les libéraux ne l’a pas encore convaincu. « Je pense que la politique du gouvernement va avant tout profiter aux riches. Mes clients ne sont pas riches. En général, ce sont des ouvriers, des employés ou de simples fonctionnaires. Je ne pense pas non plus que le nouveau gouvernement va m’apporter grand-chose. »

Hermann Mack se décrit littéralement comme quelqu’un de « croyant mais pas directement ». Il est néanmoins baptisé et en tant que franconien, il fait partie de la majorité protestante de sa commune natale – ce qui n’est pas banal lorsque l’on sait à quel point la Bavière est catholique. « Ma représentation de Dieu ne correspond pas à celle que nous transmet l’Eglise. Si Dieu existe, ce n’est pas celui qui est décrit dans la Bible ou dans le Coran. Pour moi, il s’agirait plus d’un phénomène de la Nature »

Gesichter Deutschlands Porträt HeMa

La légendaire dépanneuse sert d’objet décoratif ou publicitaire

L’avarice, il n’aime pas ça

Hermann Mack ne supporte pas les gens qui gagnent beaucoup d’argent mais ne donnent rien. Lui et sa femme soutiennent depuis des années déjà un projet de parrainage. « J’étais à l’hôpital. Je me suis fait opérer et c’est là que j’ai découvert une organisation qui s’occupe de parrainer des enfants. Mon filleul vit en Chine, dans une région relativement pauvre. Le projet aide non seulement l’enfant mais aussi toute sa région. Les quelques euros que je donne chaque mois représentent relativement beaucoup d’argent en Chine. C’est bien de pouvoir aider là-bas. En réalité on devrait faire cela beaucoup plus souvent » .

Pourvu que ça dure

Dans un avenir proche, Hermann Mack espère avant tout garder la santé, avoir plus de temps libre et de temps pour sa famille. Quand on lui demande avec qui il aimerait échanger de vie pour une journée, le garagiste hésite : « cela me parait presque trop risqué. J’aurais peur que celui avec lequel j’ai changé de vie ait un accident ce jour là ou même, qu’il meurt. Du coup après je ne pourrais plus ré-échanger ». Sagesse d’un homme pour qui le plus important est que les choses restent comme elles sont.

Auteur : Xiegong Fischer
Traduction : Konstanze von Kotze
Edition : Anne Le Touzé

La rédaction vous recommande

Liens