1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Haro sur un parti xénophobe

Les seize Etats fédérés d'Allemagne veulent une interdiction du parti national démocratique (NPD), un parti d'extrême droite accusé de planifier des violences contre les immigrés et de menacer l'ordre démocratique.

Le NPD est représenté dans deux parlements régionaux sur les seize que compte l'Allemagne

Le NPD est représenté dans deux parlements régionaux sur les seize que compte l'Allemagne

Les ministres de l'intérieur des seize Etats régionaux se concertent sur une requête commune à soumettre en ce sens à la cour constitutionnelle. Mais ce n'est pas la première fois qu'une demande de ce genre est introduite. D'où la crainte qu'un nouvel échec ne renforce davantage le NPD. En effet, en 2003 déjà, une requête avait été introduite devant la cour constitutionnelle afin d'interdire le Parti national démocratique d'Allemagne.

Le NPD est accusé de suivre une idéologie identique à celle du national socialisme

Le NPD est accusé de suivre une idéologie identique à celle du national socialisme

Nouvelle tentative

Mais cette requête n'avait pas abouti parce que certains hauts dirigeants du parti étaient en fait des employés des services secrets, payés par l'Etat pour transmettre des informations sur le parti. La requête que les Etats fédérés (Länder) s'apprêtent à déposer, vise un démentèlement de ce système qui ne fait que renforcer le parti.

La principale raison invoquée dans la demande d'interdiction est que le NPD est contraire à la constitution allemande et les principes démocratiques. Les adversaires du NPD soutiennent aussi que le parti commet et planifie des actes de violence contre les immigrés et cherche à les «déporter». Le parti fonctionne suivant une idéologie identique au national-socialisme, l'idéologie nazie affirment-ils. La demande est soutenue par le gouvernement allemand selon son porte- parole Steffen Seibert :

Steffen Seibert le porte parole du gouvernement allemand

Steffen Seibert le porte parole du gouvernement allemand

Soutien mesuré

« Je voudrais avant tout dire une chose sur laquelle, je pense, toutes les forces politiques représentées ici sont d'accord : le NPD est un parti antidémocratique, xénophobe, antisémite et contraire à la Constitution et que nous voulons tous combattre. Le gouvernement allemand respecte la décision du sénat de soumettre une requête en annulation du NPD et a d'ailleurs aidé à rassembler les documents nécessaires à la formulation de cette requête. Le gouvernement soutient cette démarche mais juge qu'il n'est pas nécessaire que lui-même dépose encore une demande en annulation. »

Mais le cyber-activiste Patrick Gensing lui, redoute les conséquences d'un nouvel échec de la procédure contre le NPD, fort de l'expérience de 2003 : « Le NPD est devenu encore plus fort qu'il ne l'était avant la requête. »

Le NPD existe depuis 1964 et est actuellement représenté au sein de deux parlements régionaux sur seize que compte l'Allemagne.

Écouter l'audio 02:34

Haro sur un parti xénophobe

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet