1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Halte à la corruption dans l'UE

La corruption, ce n'est pas seulement chez les autres... c'est aussi chez soi. C'est pourquoi la commission européenne a publié pour la première fois un rapport sur ce sujet.

Les dessous de table, les enveloppes discrètes : un mal répandu que dénonce la Commission européenne

Les dessous de table, les enveloppes discrètes : un mal répandu que dénonce la Commission européenne

La corruption, ce n'est pas anodin : c'est ce message que la Commission européenne veut faire passer.

Cecilia Malmström, la commissaire européenne présente le premier rapport anti-corruption dans l'UE

Cecilia Malmström, la commissaire européenne présente le premier rapport anti-corruption dans l'UE

D'abord cela coûte cher : 120 milliards d'euros environ, par an. Un problème dont se sont plaint 43% des sociétés qui travaillent dans l'Union européenne. Et puis, cela mine la confiance des citoyens dans leur propre Etat et détruit des ressources fiscales nécessaires au pays.

Le rapport de la Commission a évité un écueil : le classement par pays. Pourtant elle note bien que des différences existent au sein même de l'Union : sans grande surprise, toutes les sociétés espagnoles, grecques ou italiennes estiment que la corruption est un mal largement répandu. Autre son de cloche dans le nord de l'Europe : au Danemark, en Finlande et en Suède, la corruption est considérée comme un fait rare. A vrai dire ce n'est pas très nouveau, puisque Transparency International classe la Grèce à la dernière place des pays de l'UE, c'est à dire au 80ème rang mondial, ex aequo avec la Chine. Le Danemark est le meilleur de la classe.

La corruption, mal répandu

Pourtant, prévient la Commission, aucun Etat n'est au-dessus de tout soupçon. "La corruption mérite une plus grande attention dans tous les Etats membres", prévient-elle en langage diplomatique.

L'immobilier est un secteur particulièrement exposé à la corruption mais aussi au blanchiment d'argent

L'immobilier est un secteur particulièrement exposé à la corruption mais aussi au blanchiment d'argent

Plusieurs secteurs d'activité sont particulièrement exposés : l'immobilier - contruction et promotion -, et plus inquiétant encore, le secteur de la santé. A cela il faut ajouter le domaine des marchés publics où la pratique des dessous de table est fréquente. Bref, la Commission reconnait des efforts faits ces dernières années, mais relève des lacunes : insuffisances des contrôles internes dans les administrations publiques, manque d'existence de statistiques sur les délits de corruption. Elle note que l'efficacité de la répression et des poursuites est inégale. Quant à la vie politique, là aussi, il y a de gros efforts à faire. La Commission avertit : un autre rapport sera publié dans deux ans pour mesurer les progrès réalisés. En attendant d'après un sondage Eurobaromètre, les Européens ne se font guère d'illusion : 76% d'entre eux pensent que la corruption est très répandue...

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !