1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Habemus Manille !

A la Une de la presse ce lundi : la visite du pape François aux Philippines et les risques d'attaques terroristes qui pèsent sur l'Allemagne.

default

Point d'orgue du voyage du pape en Asie : la gigantesque messe, dimanche, à Manille. Elle a attiré au moins six millions de personnes selon les autorités.

Ce n'est ni à Rome, ni à Madrid, ni à Munich que la plus grande messe de l'histoire du catholicisme a été célébrée mais à Manille, la capitale des Philippines, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Cela en dit long, non seulement sur cet archipel d'Asie du Sud-est mais aussi sur l'état de l'Eglise en Europe et en Asie. Alors qu'en Occident, elle perd de plus en plus de membres, les Chrétiens d'Extrême-Orient sortent peu à peu de l'ombre. Le pape François a d'ailleurs souligné l'importance de l'Asie pour la chrétienté, remarque le journal. Outre les Philippines, le changement d'orientation du Vatican devrait aussi être suivi de près par de nombreux catholiques sur en Asie. Dans la plupart des pays, ces derniers sont en effet en minorité et très souvent - en Chine ou au Sri Lanka par exemple - ils sont persécutés. Le soutien de Rome fait donc du bien aux Chrétiens. Die Welt relève quand à elle des similitudes entre le pape François et son prédécesseur polonais Jean Paul II. Comme lui, il entend faire de l'Eglise un contre-poids moral et social aux gouvernements de ce monde, écrit le journal.


Pegida Demonstration in Dresden Archiv 12.01.2015

Le mouvement Pegida manifeste tous les lundis depuis le mois d'octobre, notamment à Dresde, capitale de la Saxe.

Liberté ou sécurité ? Un choix cornélien

Le mouvement allemand anti-islam Pegida, a été contraint d'annuler son rassemblement prévu lundi soir à Dresde en raison d'une menace d'attentat terroriste. C'est la police de cette ville situé en ex-Allemagne de l'Est qui a pris la décision d'interdire tout rassemblement; une mesure rare et assez radicale, note la Süddeutsche Zeitung. Surtout une mesure qui ne saurait être une solution sur le long terme, quelque soit la gravité des menaces terroristes interceptées par les autorités. Que le mouvement anti-islam puisse récupérer politiquement cette interdiction de manifester est, pour le moment, secondaire. La priorité, selon le quotidien, est de protéger le droit de rassemblement et la liberté d'expression.

Préserver la liberté de réunion ou faire passer la sécurité avant tout : voilà une question qui va sans-doute préoccuper souvent les services de sécurité dans les mois à venir, craint pour sa part la Frankfurter Allgemeine Zeitung, toutes manifestations confondues. Le journal estime par ailleurs qu'interdire aux militants de Pegida de manifester signifie les protéger - c'est le devoir de l'Etat - mais ne signifie pas se solidariser avec eux et avec leurs idées. Autrement dit, il faut continuer à s'interroger sur ce mouvement protestataire, qu'il soit dans la rue ou non.

Dossier sur la torture

die Tageszeitung sort un dossier spécial sur la torture, à l'occasion de la publication, en allemand, du rapport du Sénat américain sur les pratiques de la CIA. Le journal précise qu'il ne cherche pas, avec ce dossier, à faire de l'antiaméricanisme primaire même si l'effroi concernant les méthodes employées par la CIA pour interroger ses prisonniers est légitime. Il s'agit bien plus de montrer à quel point chaque Etat devrait trouver important de ne pas se mettre sur la même hauteur que les nations qui survivent grâce à la persécution.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !