Haïti: trois millons de personnes en détresse | Vu d′Allemagne | DW | 14.01.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Haïti: trois millons de personnes en détresse

A la Une des journaux allemands: le tremblement de terre en Haïti et la menace de Google en Chine

default

"Tragédie au coeur de la misère" titre die Welt qui comme tous les journaux a illustré sa Une par une photo terrifiante, en l'occurence celle d'une femme au regard désespéré, couverte de poussière et encore prisonnière des ruines d'un bâtiment. Le séisme a eu lieu dans un des pays les plus pauvres de la planète, un pays où la misère transparait quotidiennement à travers la violence, la corruption et la faim. En 2009, neuf millions d'Haïtiens ont été frappés par quatre terribles tempêtes tropicales, rappelle le quotidien. Aujourd'hui, ils doivent faire face à un tremblement de terre si violent que personne n'ose pour le moment évaluer le nombre de victimes. Haïti a besoin d'urgence d'une aide humanitaire et c'est toute la communauté internationale qui en porte la responsabilité morale.

Haiti / Erdbeben / Port-au-Prince

Le palais présidentiel s'est également effondré. Le président René Pléval et son épouse n'étaient pas dans les bâtiments à ce moment là

Ce qui est décisif, note le Südkurier, c'est que la communauté internationale agisse rapidement. Pour les personnes qui sont encore ensevelies sous les décombres, chaque jour, chaque minute peut décider de leur vie ou de leur mort. A plus long terme, cette seule aide d'urgence ne suffira pas pour enfin sortir ce pays de la misère. Les espoirs qu'avaient fait naître les premières élections libres il y a 20 ans sont depuis longtemps anérantis. Aujourd'hui c'est de nouveau le vieux clan qui est au pouvoir. Celui qui veut du bien au peuple haïtien ne devrait pas l'accepter.

Google fait également la Une des journaux. Hier, le géant de l'internet a menacé de fermer son portail et ses activités en Chine en affirmant ne plus vouloir subir la censure des autorités chinoises sur les résultats fournis par son moteur de recherche. "Un géant polit son image", titre la tageszeitung. Les défenseurs des droits de l'homme ont sauté de joie mais il est bon de rappeler qu'il y a encore peu de temps, Google n'avait pas grand remord à s'arranger avec la censure chinoise. Par ailleurs, le journal estime que la menace de l'entreprise, si elle est mise à exécution, ne sera pas d'une grande aide pour la promotion de la liberté d'opinion des Chinois.

Google China

"Au revoir Google. On peut construire un mur mais pas diviser le coeur des gens. Nous voulons voir l'autre côté du mur", affirme un internaute anonyme dans un message laissé à Google

La Frankfurter Allgemeine Zeitung note pour sa part que l'annonce de Google aura sans-doute surpris quelques fonctionnaires chinois, eux qui pensaient toujours pouvoir ignorer souverainement les critiques en provenance de l'étranger. Mais la République populaire de Chine fait vraisemblablement la même erreur que d'autres dictatures avant elle. Les démocraties sont pour un certain temps des partenaires commodes mais il ne faut pas non plus pousser le bouchon trop loin. Il faut désormais attendre de voir si Google est réellement prêt à mettre sa menace en pratique et si oui jusqu'à quel point. Le géant va-t-il réellement s'opposer à la censure des autorités chinoises ou va-t-il retourner les attaques du gouvernement chinois en sa faveur afin d'améliorer son image quelque peu écornée dans le monde s'interroge le journal ? L'avenir, seul, le dira.

Auteur: Konstanze von Kotze / Rédaction: Tounkara

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !