1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Hésiter, c'est accepter

Les journaux commentent l'usage présumé d'armes chimiques par le régime de Bachar al-Assad en Syrie. Il est aussi question de l'Egypte avec la sortie de prison de Hosni Moubarak et du procès, en Chine, de Bo Xilai.

default

Des éléments de l'Armée syrienne libre, le 20 août à Deir ez-Zor

Si l'usage d'armes chimiques en Syrie n'est pas encore vérifié, écrit Die Welt, les indices sont accablants. Cette nouvelle vague de violence confronte de nouveau la communauté internationale au terrible dossier syrien, elle qui avait pourtant commencé à s'habituer à la guerre civile dans ce pays. Armes chimiques ou pas, il faut que l'Occident se réveille et fasse planer une menace militaire crédible sur le régime de Bachar al-Assad. Hésiter sur la question revient à accepter d'autres excès.

Une intervention militaire n'est pas la seule solution, estime pour sa part die tageszeitung qui fait par ailleurs remarquer que, comme personne n'a envie d'intervenir, il ne se passe rien. Pourtant la communauté internationale peut agir : elle peut prendre des mesures immédiates pour la protection de la population civile, pour l'ouverture des frontières - y compris les frontières européennes - et pour l'aide aux réfugiés.

La claque de Moubarak

Le journal s'intéresse par ailleurs au transfert de Hosni Moubarak dans un hôpital militaire du Caire, où il est désormais assigné à résidence, selon le souhait de l'armée. Une décision que le quotidien lit comme une nouvelle démonstration de force des autorités et un retour en arrière. Idem pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Pour tous ceux qui avaient participé à la chute de l'ancien président en 2011, sa sortie de prison doit être vécue comme une catastrophe. Il semble que l'ancien régime n'a en fait jamais cessé d'exister. Il s'est juste mis à couvert pendant quelques temps et en a profité pour saboter la tentative de démocratisation du pays.

La leçon de Bo

La Süddeutsche Zeitung consacre quant à elle un long commentaire au procès pour corruption de Bo Xilai. Un procès qui, selon le journal, a trois défauts principaux : d'une part, il prive l'accusé de ses droits fondamentaux. D'autre part, il ignore les victimes de cette affaire : toutes les personnes que Bo Xilai a détruites sur son passage pour pouvoir gravir les échelons du pouvoir. Enfin, il prive un pays en crise de l'espoir de voir la justice se réformer.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !