1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Guttenberg sous le feu des projecteurs

A la Une des journaux, les déclarations du ministre allemand de la Défense sur l'Afghanistan et le jugement de la Cour européenne des Droits de l'Homme sur le droit de garde

default

Pourquoi est-ce que cela dure toujours aussi longtemps avant qu'un politique n'avoue ce que tous les non-politiques savent depuis longtemps ? Voilà la question que se pose aujourd'hui la Frankfurter Rundschau. Monsieur de Guttenberg a changé d'avis : l'attaque n'était « pas appropriée ». C'est exactement ce qu'avait déjà déclaré le général américain Stanley McChrystal, dès le lendemain de la frappe aérienne. Le ministre allemand de la Défense a fini par faire le même constat. Il n'a pas été bien rapide… quoique plus rapide que son prédécesseur.

Afghanistan Bundeswehr nach Anschlag in Kundus

Selon l'Otan, la frappe aérienne de Kunduz aurait fait jusqu'à 142 morts, dont de nombreux civils

La tageszeitung use elle aussi de l'ironie : Parfois les déclarations ou les évolutions politiques peuvent nous étonner. Parfois non. Et le quotidien de proposer de traduire la formulation diplomatique. Ce qui donne : oui, des civils ont probablement été tués lors de la frappe, des personnes que l'on ne peut pas qualifier de talibans, même en essayant d'en élargir au maximum le concept.

Les papas font également la Une des quotidiens. La Cour européene des Droits de l'Homme à accordé à un père allemand le droit de garde de son enfant né hors mariage et ce malgré l'opposition de la mère biologique. La Süddeutsche Zeitung qualifie le jugement d' « historique ». D'une part, il rompt avec l'image négative empreinte de discrimination que l'on a des pères célibataires. D'autre part, il désavoue aussi bien la Cour constitutionnelle allemande que les législateurs : la Cour européenne a ainsi consolidé son rôle vis-à-vis de l'ensemble des tribunaux nationaux et internationaux.

Vater mit Kinderwagen

Le gouvernement allemand dispose d'un délai de trois mois pour faire appel devant la Grande chambre de la Cour

Les pères ne doivent pas accueillir ce verdict comme un triomphe, mais plutôt comme une chance, estime pour sa part Die Welt. Il est question ici du bien-être de l'enfant. Les conflits parentaux se règlent dans la plupart des cas devant le juge. Il vaudrait mieux plutôt renforcer les instances intermédiaires qui sont là pour aider à trouver un terrain d'entente. Mais surtout, les pères et les mères devraient tout faire pour mettre de côté leurs blessures et aider l'enfant à traverser cette épreuve.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !