1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Gustl Mollath est libre

A la Une : la libération de Gustl Mollath, interné depuis sept ans dans un établissement psychiatrique et qui se dit victime d'une erreur judiciaire, un procès en Hongrie et le rachat du Washington Post par Amazon.

default

Gustl Mollath

Sa photo est pratiquement à la Une de tous les journaux : tête ronde, cheveux grisonnants coupés courts, petite moustache. Gustl Mollath, 56 ans, est libre, titre la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Un tribunal de Nuremberg, dans le sud de l'Allemagne, a ordonné sa remise en liberté en raison de doutes concernant des violences physiques qu'il aurait exercées sur sa femme, dont il est aujourd'hui divorcé. Le tribunal a en outre ordonné un nouveau procès pour cet homme considéré jusqu'ici par la justice comme dangereux. Une erreur judiciaire donc ? Pour le journal, cette affaire prouve au contraire que les mécanismes de contrôle de la justice fonctionnent correctement même si, c'est vrai, Gustl Mollath aura attendu sept ans pour obtenir le droit à un second procès.

Pour la Süddeutsche Zeitung également, le cas Mollath prouve que la justice allemande est capable de s'auto-corriger. Cela dit, on peut se demander si elle aurait pris la même décision sans la pression de l'opinion publique. Le journal espère en tous cas que cette histoire va permettre de réformer le droit en matière d'internement en hôpital psychiatrique.

Die Tageszeitung commente pour sa part la condamnation en Hongrie de quatre néonazis pour crimes racistes contre des Roms, une minorité toujours très stigmatisée, notamment dans ce pays. Trois des quatre accusés écopent d'une peine de prison à vie. Ainsi, ce jugement permettra peut-être d'éviter d'autres meurtres contre les Roms mais il ne changera pas le sentiment anti-Rom très répandu au sein de la population hongroise, y compris chez les fonctionnaires.

Le journal berlinois comment également le rachat du prestigieux Washington Post par le milliardaire américain Jeff Bezos, par ailleurs fondateur du groupe de distribution en ligne Amazon. Les Etats-Unis sont en train de perdre leur quatrième pouvoir, estime die Taz tandis que, à l'opposé, die Welt considère que ce rachat est une bonne nouvelle. Avec Amazon, Jeff Bezoz s'est montré visionnaire. Avec le Washington Post, il peut prouver qu'il comprend aussi le lecteur d'aujourd'hui.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !