1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Guinée : l'opposition se met en alerte

Les résultats partiels publiés par la commission électorale sont rejetés par l'opposition. Celle-ci a décidé de se retirer du comité de suivi du processus électoral et a appelé ses partisans à rester en alerte.

Le processus électoral en Guinée est depuis le début, entaché de violences

Le processus électoral en Guinée est depuis le début entaché de violences

Une semaine après la tenue des législatives en Guinée, il restait ce lundi sept circonscriptions électorales dont les résultats étaient toujours attendus. Dimanche, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a publié des résultats partiels provisoires. Résultats dans lesquels le parti au pouvoir et ses alliés sont en tête.

La coalition de l'opposition invoque des fraudes massives et réclame l'annulation du scrutin. A l'issue d'une réunion ce lundi, la coalition a annoncé son retrait du comité de suivi du processus électoral et de diverses commissions paritaires techniques. Elle maintient néanmoins ses représentants au sein de la CENI. L'opposition a également demandé à ses partisans de rester en alerte. De quoi compliquer davantage la médiation en cours dans l'objectif d'empêcher des troubles.

Le camp du président guinéen Alpha Conde revendique la victoire aux législatives

Le camp du président guinéen Alpha Conde revendique la victoire aux législatives

Echec de la médiation ?

Tout le week-end écoulé, c'était un balai diplomatique. Le représentant spécial de l'ONU en Afrique de l'Ouest, Said Djinnit épaulé par les représentants de la France, des Etats-Unis et de l'Union européenne a mené des consultations avec les différents acteurs politiques. Consultations ayant abouti à une déclaration appelant au calme et à la publication transparente des résultats.

Or il semble bien que les derniers chiffres provisoires publiés par la commission électorale ravivent la tension. D'après ces chiffres, le parti au pouvoir aurait seize élus au scrutin uninominal contre quinze pour le collectif de l'opposition. L'on attend les résultats des sept circonscriptions électorales restantes. Les deux-tiers des sièges de l'assemblée (76 au total) vont ensuite être attribués à la proportionnelle.

Ces résultats sont rejetés par l'opposition qui tient une réunion décisive ce lundi. Sydia Touré, un des principaux opposants s'est confié à la Deutsche Welle juste avant le début de cette réunion :

« Depuis le début nous disions que nous ne reconnaissions pas ces résultats ! Quant à la médiation, elle est toujours ici mais ... la CENI ne tient pas compte de ce que dit la médiation en attendant ! En tout cas nous n'en voyons pas les conséquences sur les résultats qui sont publiés. »

Les élections se sont déroulées le 28 septembre 2013

Les élections se sont déroulées le 28 septembre 2013

La CENI défend son travail

Face aux reproches de l'opposition, la commission électorale nationale indépendante se défend. Yéro Condé est le directeur de la communication de la commission :

« L'opposition est dans son rôle. Quant à nous, nous travaillons avec beaucoup de sérénité et nous pensons que les résultats parlent d'eux-mêmes. Nous n'avons reçu aucune injonction pour déterminer les résultats de ce processus électoral dont la publication prouve que la CENI n'a entrepris aucune fraude. »

Parmi les sept circonscriptions dont les résultats sont attendus, trois se situent dans la capitale Conakry que se disputent le pouvoir et l'opposition. Il y a notamment la circonscription de Matoto qui concentrerait 7% de l'électorat du pays et qui est présentée comme un fief de la mouvance présidentielle.

Ci-dessous, le point à 17:00 TU

Écouter l'audio 02:17

" La médiation n'est pas facile, chaque camp campe sur sa position " (El Hadj Salifou Sylla, membre du comité de suivi)

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !