1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Guillaume Soro demande pardon

Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro a demandé pardon à ses compatriotes, à l'ex-président Henri Konan Bédié et à Alassane Dramane Ouattara. Il promet de demander pardon à Laurent Gbagbo.

Écouter l'audio 03:09

"Si Monsieur Soro est sincère, qu’il se mette à la disposition de la justice." (Pascal Affi N’guessan)

Les déclarations faites par Guillaume Soro de retour d’un long séjour à l’étranger ont jeté hier un pavé dans le marigot politique et en ont surpris plus d’un à Abidjan. L’intéressé a justifié sa démarche par le souci d’obtenir une réconciliation nationale. "Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire a plus que besoin de pardon et de réconciliation. Je veux demander pardon aux Ivoiriens pour tout ce que j’ai pu faire, à ce peuple qui a tant souffert", a-t-il déclaré.

Selon  Pascal Affi N'Guessan, président du FPI, le Front populaire ivoirien, le parti fondé par Laurent Gbagbo, "si Monsieur  Soro est sincère, et c’est à lui de le prouver, il faut qu’il tire les conséquences de cette reconnaissance d’abord en allant  témoigner à la Cour pénale internationale : que Laurent Gbagbo  n’a rien à voir avec les crimes dont on l’accuse, que le véritable coupable c’est lui, que Gbagbo soit relaxé, parce que innocent, et que lui-même se mette à la disposition de la justice. Réconciliation nationale d’accord, mais justice d’abord."

 Laurent Gbagbo est detenu à la Haye depuis le 30 novembre 2011

Laurent Gbagbo est detenu à la Haye depuis le 30 novembre 2011

 

Suivant la logique de Soro, un  jounaliste  ivoirien qui a requis l'anonymat  plaide lui aussi pour la libération de Laurent Gbagbo pour que cette réconciliation souhaitée devienne une réalité:

"Six ans après, au moment ou on parle de probable libération provisoire de Laurent Gbagbo, c'est maintenant qu'il demande pardon. Puisque l'Etat de Côte d'Ivoire a donné son accord pour que Laurent Gbagbo soit transféré à la Haye, que l'Etat fasse donc une déclaration, ou demande à la CPI de libérer Laurent Gbgabo, puisqu'il est une pièce maitresse pour parachever la réconciliation."

La rédaction n'a pas réussi à joindre au téléphone Guillaume Soro et ses proches. Mais plusieurs analystes estiment que le président de l’Assemblée nationale ivoirienne cherche à rallier à sa cause une partie de l’opinion. En raison de ses mauvaises relations avec son allié, Allasane Dramane Ouattara. Selon diverses sources, le président ivoirien  n’apprécierait pas les velléités présidentielles de l’ancien chef rebelle.

Rappelons que Guillaume Soro a été Premier ministre de 2011 à 2012, sous Laurent Gbagbo. Avant cela, il  fut de 2002 à 2011 le chef de la rébellion des Forces Nouvelles, qui ont aidé Allassane Dramane Ouattara à chasser Laurent Gbagbo en avril 2011.

Depuis, l'ancien président, âgé aujourd'hui de 72 ans, ainsi que Charles Blé Goudé, à l’époque chef du mouvement des Jeunes patriotes fidèles à Laurent Gbagbo, sont  incarcérés à la Cour pénale internationale à la Haye. Ils sont accusés de quatre chefs de crimes contre l'humanité: meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains. Les deux hommes ont plaidé non coupable. Les violences avaient fait plus de 3.000 morts en cinq mois entre décembre 2010 et avril 2011 dans les deux camps, lors de la crise née du refus de Laurent Gbagbo de céder le pouvoir à son rival Alassane Ouattara, reconnu internationalement vainqueur de l'élection présidentielle de 2010.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !