1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Guerre des chefs au sein de la coalition

Si les Américains conduisent de facto la coordination des opérations, Washington a affirmé qu'il comptait passer la main au plus vite. La France et les pays arabes ne souhaitent pas que l'OTAN prenne le leadership.

Le président Nicolas Sarkozy veut-il profiter de la crise pour se bâtir une stature internationale ?

Le président Nicolas Sarkozy veut-il profiter de la crise pour se bâtir une stature internationale ?

Jamais une pareille offensive n'avait été conduite sans déterminer auparavant qui, des Etats-Unis, de l'ONU, de l'OTAN ou encore de l'Union européenne comme cela a été le cas par le passé, en assumera la direction. Or, depuis le début des bombardements, la coalition apparait comme une « coalition de pays volontaires », selon le terme en vigueur, sans qu'ait été précisé quel en serait le chef.

Jusque là ce sont les Etats-Unis qui ont accepté de coordonner cette opération depuis leur centre de commandement Afrique basé à Stuttgart en Allemagne. Mais Washington a fait savoir que ce n'était que de manière provisoire. « Nous espérons, dans quelques jours, être en mesure de transmettre le rôle principal à d'autres. Nous allons continuer à soutenir la coalition, à en faire partie, nous aurons toujours un rôle militaire. Mais nous n'aurons pas le rôle principal », a déclaré le ministre américain de la défense, Robert Gates.

Des soldats français arment un Mirage 2000. La France est le premier pays à avoir attaqué la Libye.

Des soldats français arment un Mirage 2000. La France est le premier pays à avoir attaqué la Libye.

La France dit non à l’OTAN

Le gouvernement américain est en réalité très réservé depuis le début face à cette opération. Il redoute en effet le risque d'enlisement et ne souhaite pas s'engager dans une troisième guerre après l'Irak et l'Afghanistan. Qui plus est, Barack Obama doit faire face sur la scène intérieure aux critiques de l'opposition républicaine qui lui demande en quoi la situation en Libye menace-t-elle les intérêts vitaux des Etats-Unis.

Face à cela, la logique voudrait que l'OTAN prenne le relais des Etats-Unis. Mais la France y est opposée. De même que les pays arabes qui n'ont semble-t-il plus toute confiance dans l'Alliance depuis la guerre en Afghanistan. Mais il y urgence car certains pays comme l'Italie ou le Canada réclament que l'OTAN assume le commandement. La Norvège a suspendu sa participation dans l'attente d'un éclaircissement. Mais le scénario le plus probable est bien la prise de commande par l’Alliance atlantique qui, si les opérations devaient durer, serait la seule en mesure de fournir les moyens nécessaires pour coordonner une telle offensive.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Sandrine Blanchard

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !