Guantanamo : l′Allemagne semble dire oui! | Allemagne | DW | 29.03.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Guantanamo : l'Allemagne semble dire oui!

C'est vraisemblablement oui ! L'Allemagne semble prête à accueillir des prisonniers de Guantanamo. Berlin avait clairement manifesté l'an passé son refus de prendre en charge des détenus de la base américaine à Cuba.

default

L'an passé, c'était la castagne au sein de la coalition alors au pouvoir à Berlin. Les sociaux-démocrates du SPD s'étaient déclarés en faveur de l'accueil des prisonniers de Guantanamo, en face d'eux les conservateurs dirigés par Angela Merkel rejetaient leur venue. Aujourd'hui, manifestement, les choses ont évolué. Entretemps, la coalition a changé en Allemagne. Les conservateurs gouvernent avec les libéraux du FDP.

Des informations du magazine Der Spiegel

Gefangenenlager Guantanamo auf Kuba

C'est le magazine Der Spiegel qui a révélé l'information ce week-end, information depuis confirmée par le ministère de l'Intérieur : Berlin a parlé la semaine dernière avec certains détenus de la base américaine de Cuba. Des représentants du gouvernement ont négocié leur venue en Allemagne. Mais c'est le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière, qui doit prendre la décision finale. Il serait question d'un Palestinien de Cisjordanie, d'un Jordanien et d'un Syrien. D'après Washington, leur libération devrait être imminente. L'an passé, l'Allemagne avait refusé d'accueillir des ex- prisonniers de la communauté ouïghoure, pour ne pas froisser les autorités de Pékin.

Près de 200 détenus à Guantanamo

Guantanamo Häftling Symbolbild

Guantanamo compte actuellement près de 200 détenus, sur les 800 qui y sont passés depuis son ouverture en 2002. La prison de la base américaine était destinée aux personnes soupçonnées par l'administration Bush de liens avec al-Qaida ou avec les Talibans, suite aux attentats du 11 septembre 2001. Après son élection à la Maison blanche, le président Barack Obama a ordonné par décret la fermeture du centre d'internement. Le problème maintenant est de savoir où iront les détenus disculpés. Une grande partie de la classe politique allemande est méfiante quant à l'arrivée de certains d'entre eux sur son territoire - principalement pour des raisons de sécurité intérieure. D'autres soulignent que les Allemands faisaient partie de ceux qui ont le plus revendiqué la fermeture de la prison. Et que maintenant Berlin doit faire face à ses responsabilités. En tous les cas, le gouvernement allemand demande une clarification de Washington à propos des prisonniers susceptibles d'être accueillis en Allemagne, avec les questions suivantes : pourquoi les détenus sont-ils encore en prison, pourquoi les Etats-Unis ne veulent-ils pas d'eux sur leur territoire, et pourquoi ne peuvent-ils pas rentrer dans leur pays respectif ?

Auteur : Carine Debrabandère
Edition : Aude Gensbittel