Grogne sociale au Gabon en amont de la CAN | Dossier | DW | 19.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

Grogne sociale au Gabon en amont de la CAN

Au Gabon, l'engouement pour la CAN reste mesuré à l'approche de la compétition. Le pays traverse une crise sociale de taille, notamment sur les campus universitaires où des violences ont été signalées ces derniers jours.

Peut-être que les autorités gabonaises sont très préoccupées par l'organisation de la CAN 2012, à tel point qu'elles ont oublié le côté social et surtout, les doléances des étudiants. Un fait que dénonce Marc Ona, l'un des responsables de la société civile : « Les manifestations sont réprimées par la police. L'universités est bouclée parce que les étudiants réclament de meilleures conditions d'enseignement, le versement de leur bourse - on ne leur a pas payé leur bourse depuis six mois ! Et pendant ce temps, l'Etat gabonais a dépensé quatre cent milliards de francs CFA pour la CAN. Quels sont les critères de sélection de la CAF pour les pays ? Est-ce que la bonne gouvernance ne peut pas en être un ? »

Marc Ona milite depuis des années pour davantage de transparence au Gabon, notamment en ce qui concerne les revenus liés aux ressources naturelles. Et les dépenses énormes du gouvernement pour accueillir la CAN le mettent en colère car se sont autant de fonds qui ne sont pas mis à la disposition de la population gabonaise. A deux jours du début de la coupe d'Afrique des nations de football, c'est la grogne sociale au Gabon.

Auteurs : Kossivi Tiassou, Dirke Köpp
Edition : Anne Le Touzé

Audios et vidéos sur le sujet