1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Grogne des étudiants sénégalais

Une éventuelle hausse des frais d’inscription a provoqué la colère des étudiants. La hausse est proposée par la Concertation nationale sur l'enseignement supérieur. Sur les campus, les manifestations se succèdent.

default

Revolte au Sénégal en 2012

En réalité la Concertation nationale sur l'enseignement supérieur, qui s’est achevée hier, a dressé une liste de 78 propositions, parmi lesquelles cette hausse en question. Elle fait passer de 10.000 à 150.000 francs CFA, soit près de 250 euros, les frais d’université dès 2014. Des frais d’inscriptions qui seront encore augmentés à partir de 2020. Rapidement, les étudiants, pour qui il s'agit d'une "privatisation déguisée", ont commencé à manifester. Diata Souleymane est l’un des mécontents :

Écouter l'audio 00:53

"C'est une privatisation déguisée des universités" (Diata Souleymane, étudiant mécontent)













La hausse est jugée inacceptable par les étudiants et ils se disent déterminés. Le texte proposé par la Concertation nationale sera soumis au ministre de l'Enseignement supérieur, avant d’être accepté ou refusé par le gouvernement en Conseil des ministres. Pour Babacar Gueye, professeur agrégé de droit constitutionnel et directeur de l'Institut supérieur de droit de Dakar, même si la hausse est trop excessive, elle est justifiée :

Écouter l'audio 02:01

"La hausse est trop excessive mais elle est justifiée"(professeur Babacar Gueye)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !