Grands Lacs : une réunion pour rien | Afro-presse (hebdomadaire) | DW | 10.08.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Grands Lacs : une réunion pour rien

La région des Grands Lacs continue d'inspirer des articles aux journaux allemands. La conférence qui a réuni les chefs d'État de la région à Kampala a été un échec.

default

Réfugiés dans l'est du Congo

Tout au plus s'est-on mis d'accord pour créer un groupe de réflexion sur l'éventuel déploiement d'une force neutre à la frontière entre la RDC et le Rwanda. Le temps presse pourtant à en juger par la photo parue en première page de la Süddeutsche Zeitung. C'est celle d'un enfant congolais, un parmi des milliers, précise la légende de la photo , qui n'ont rien, qui cherchent leurs parents et qui sont arrivés tout seuls dans les camps de réfugiés. Die tageszeitung consacre une page entière aux rebelles du M23. Ils se battent, lit-on dans ce reportage, contre le président Kabila, qu'ils considèrent comme un plaisantin, contre d'anciens compagnons de combat et contre leur mauvaise réputation. Sultani Makenga, le chef du M23, tend plutôt à fuir les médias, mais il ressort de rencontres avec ses plus proches lieutenants que ces rebelles font partie d'une génération de jeunes éduqués et mondialisés. La plupart parlent couramment l'anglais, parfois même avec l'accent d'Oxford. Ils ont étudié le droit ou la gestion d'entreprise dans des universités internationales. Parallèlement ce sont des guerriers chevronnés. La plupart ont commencé dès 1996/97 comme enfants soldats dans les forces de Laurent-Désiré Kabila. La journaliste qui a livré ce reportage insiste par ailleurs sur le fait que le leader du M23 est bien Sultani Makenga, et non pas Bosco Ntaganda, lequel est plutôt perçu comme nuisible à l'image du M23, selon des officiers du mouvement rebelle rencontrés sur place.

Friedenzkonferenz Kongo-Friedenstruppe in Kampala

Conférence de Kampala

Le même journal, die tageszeitung, commente aussi l'échec de la conférence de Kampala. Les participants n'ont pas concrétisé la décision d'envoyer une force de paix dans l'est du Congo. C'est un blanc seing pour la guerre, souligne le journal. D ans l'attente de ce sommet les rebelles du M23 avaient suspendu leur avancée sur Goma, la capitale du Nord-Kivu, ils pourront maintenant continuer de pratiquer la politique du fait militaire accompli. Vu l'état de déliquescence de l'armée congolaise, cela ne devrait pas être difficile. Mais poursuit le journal, même si un accord intervenait sur le déploiement d'une force de paix dans l'est du Congo, une telle intervention ne peut apporter la paix. Si tel était le cas, les dizaines de milliers de casques bleus de la MONUSCO auraient dû le faire depuis longtemps. Si le conflit dure, ajoute le journal, ce n'est pas parce que les pays voisins lorgnent sur les ressources naturelles congolaises. La cause est bien plutôt à chercher dans le fait qu'il n'y a plus au Congo de structures politiques qui fonctionnent, qui soient en mesure de garantir la sécurité de la population et de briser le pouvoir des chefs de guerre.

Sierra Leone Bundesentwicklungsminister Dirk Niebel

Dirk Niebel et la vice-ministre sierra-leonaise des affaires étrangères, Emu Jusu

Lance-grenades pour la police

La Sierra Leone, elle, est sortie de la guerre civile depuis dix ans. Mais les plaies sont loin d'être pansées. Dirk Niebel, le ministre allemand de la coopération a pu s'en rendre compte. Il a été le premier ministre allemand à se rendre à Freetown depuis la fin de la guerre civile. La presse allemande se fait l'écho de cette visite. Dirk Niebel a rencontré le président Ernest Bai Koroma , lequel, souligne le Tagesspiegel de Berlin, veut à tout prix être réélu en novembre prochain. Avant même de partir pour Freetown, note le journal, Dirk Niebel a insisté sur l'importance d'élections "libres, transparentes et pacifiques" pour la consolidation de la démocratie. Il a peu de chances d'être entendu. Les chances de réélection du président Koroma sont mauvaises, il est plutôt impopulaire. Mais Koroma n'a pas l'intention de décrocher du pouvoir. En janvier il a équipé une unité de police para-militaire en armes lourdes, dont des lance-grenades.

Blaise Compaoré Präsident Burkina Faso

Blaise Compaoré

Blaise Compaoré: un président aux deux visages

Dirk Niebel est allé aussi au Burkina Faso. Il a rencontré là bas le président Blaise Compaoré, un faiseur de paix au passé sanglant, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le président burkinabé passait autrefois pour quelqu'un qui ne crééait que des problèmes dans la région. Entre-temps il est devenu un as de la négociation aussi apprécié qu'incontournable, souligne le journal, qui rappelle l'appui apporté par Compaoré au dictateur libérien Charles Taylor, de même que son implication dans la guerre civile en Côte d'Ivoire, qui a révélé les deux faces du président burkinabé.

Hillary Rodham Clinton in Malawi

Hillary Clinton au Malawi

Hillary Clinton: l'accolade avec l'Afrique

Une autre ministre occidentale vient de visiter l'Afrique - c'est la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, sa tournée a été beaucoup plus longue que celle de Dirk Niebel. Et elle est relayée par la presse allemande. Sept pays africains en onze jours - c'est aux yeux de la Süddeutsche Zeitung un programme exceptionnel, mais rendu nécessaire par ce que le journal appelle la "grande accolade" entre l'Amérique et l'Afrique. Bien des choses sont en mouvement sur ce continent longtemps décrié comme un continent perdu. Washington ne peut l'ignorer. Au sud du Sahara beaucoup de pays vivent actuellement une croissance économique sans pareille dans le monde - et qui n'est pas seulemt attisée par les énormes réserves du continent en matières premières. Plus personne ne peut ignorer la montée de l'importance économique et politique de l'Afrique dans le monde. Face à une concurrence grandissante, poursuit le journal, les Etats-Unis veulent contrer le déclin de leur influence en Afrique. Le Brésil étend massivement ses crédits et ses projets de développement, et cela fait longtemps que Pékin a détrôné Washington comme partenaire commercial de l'Afrique.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !