1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Grève illimitée des médecins universitaires

Huit hôpitaux universitaires allemands ont entamé une grève aujourd’hui pour revendiquer une hausse salariale de 30 % et le paiement des heures supplémentaires pour les 22000 médecins employés dans le secteur universitaire. Le Marburger Bund, le principal syndicat de la branche, avait obtenu plus de 98% d’avis favorables à un mouvement qui intervient dans un contexte social déjà chargé: les services publics régionaux sont en grève depuis six semaines. Les journaux allemands aujourd’hui commentent le sujet.

Malgré la grève, les médecins seront au chevet des patients gravement malades

Malgré la grève, les médecins seront au chevet des patients gravement malades

Avec l’énorme exigence de 30 % d’augmentation des salaires, on prend un risque, prévient la Frankfurter Rundschau. Ainsi, les attentes des médecins employés sont aussi grandes que la compréhension de la population à cet égard sera petite. D’autant que les praticiens dans leurs cabinets, aimerait en profiter pour, eux aussi, augmenter leur tarif. Cela ne fait pas les affaires du syndicat, selon le quotidien qui remarque cependant que les revendications sont légitimes depuis la suppression des primes de noël et de vacances et depuis que le temps de travail hebdomadaire a augmenté sans contrepartie, tout comme les heures supplémentaires d’ailleurs. Chaque médecin est conscient qu’il n’obtiendra pas ces 30 %, conclut le journal, mais l’adhésion en un temps record de 20 000 nouveaux membres au syndicat Marburger Bund devrait souffrir, en cas, et c’est prévisible, de compromis décevant.

Car toute négociation tarifaire se solde par un compromis comme le confirme la Tageszeitung de Berlin. Mais si les états fédéraux doivent faire des concessions, que ce soit en faveur des assistants, plaide la TAZ. Sinon il incombe à la corporation elle-même d’opérer une redistribution moins inique. Car il n’est pas normal que certains médecins-chefs perçoivent l’équivalent du salaire de 30 assistants. Et il est tout aussi douteux de compter sans cesse sur des injections d’argent dans le système de santé. Les patients paient déjà assez, non seulement à l’industrie pharmaceutique et ses apothicaires, mais aussi aux docteurs. L’Allemagne ; c’est la 3e plus grande dépense de santé dans le monde et, selon le journal, cela doit suffire.

Pour la Süddeutsche Zeitung, en revanche, l’exploitation doit cesser. On oublie que les médecins hospitaliers, depuis l’automne 2004, font grève de temps à autre. Un oubli dû au fait que contrairement à d’autres secteurs on ne peut pas abandonner complètement le service. Le médecin gréviste doit et veut toujours s’occuper des grands malades et des urgences. C’est le cas aussi cette fois ; le mouvement ne sera pas palpable en permanence. « Est-ce un avantage pour les employeurs ? », s’interroge le quotidien. Peut-être mais seulement provisoirement! Car si la situation des médecins ne s’améliorait pas, alors ce serait au détriment de tous.

  • Date 16.03.2006
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C70N
  • Date 16.03.2006
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C70N
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !