1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Grève de la faim à Guantanamo

Depuis près de trois mois, une centaine de détenus de la base américaine sont en grève de la faim pour protester contre leur détention arbitraire. Ce mouvement sans précédent fait craindre le pire.

La prison américaine de Guantanamo

La prison américaine de Guantanamo

Lundi, les autorités militaires américaines ont annoncé l'arrivée de renforts médicaux à la prison. Des renforts composés d'une quarantaine d'infirmières et spécialistes de l'US Navy. Arrivés pendant le week-end sur la base américaine érigée à Cuba, ils devraient appuyer le personnel pénitentiaire, selon le lieutenant-colonel Samuel House, porte-parole de la prison.

Actuellement, au moins 130 détenus sur 166 refusent de s'alimenter. Parmi les grévistes, 21 sont désormais alimentés de force par des tubes reliés directement à l'estomac par la cloison nasale et cinq ont été hospitalisés.

Une fermeture qui tarde

La situation des prisonniers de Guantanamo inquiète les organisations de défense des droits de l'Homme. Si, au départ, les prisonniers semblaient protester contre un examen de corans qu'ils avaient jugé blasphématoire, aujourd'hui la plupart dénoncent leur détention illimitée depuis 11 ans. Vendredi, la Maison Blanche avait indiqué qu'elle continuait à "suivre de près" le mouvement. Seulement, le président Barack Obama, qui s'était engagé à fermer la prison de Guantanamo, tarde à passer à l'acte.

Écoutez ci-dessous les précisions sur la situation à Guantanamo de Nathalie Berger, responsable de la coordination États-Unis à Amnesty International.

Écouter l'audio 02:02

"La situation est dramatique sur le plan des lois internationales"

Archives

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !