1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Gouverner, c'est prévoir...

Les journaux allemands reviennent entre autres sujets ce lundi sur le débat lancé en Allemagne sur les retraites, ainsi que sur le rôle de l'Europe dans le dossier syrien.

Lakhdar Brahimi, le nouveau médiateur pour la Syrie, affronte une tâche herculéenne

Lakhdar Brahimi, le nouveau médiateur pour la Syrie, affronte une tâche herculéenne

Die tageszeitung revient sur les profondes divergences de vue qui persistent entre Washington et Moscou dans ce dossier. Les États-Unis se déclarent maintenant prêts à soutenir l'opposition syrienne, même contre la volonté affirmée du Kremlin qui continue de rejeter toute sanction contre Damas.

L'Europe doit agir, titre la Süddeutsche Zeitung. L'escalade des violences dans le pays impose une réaction rapide de la communauté internationale. Il est plus que temps de réunir tous les participants autour de la table des négociations et de trouver une issue politique à ce dossier. Et si le prix à payer pour cela est de prendre en compte les intérêts russes, chinois et iraniens dans la région, l'Europe doit être prête à payer ce prix.

Syrien Bürgerkrieg Flüchtlinge in Jordanien

Le problème des réfugiés syriens devient de plus en plus crucial pour la région

Le quotidien de Munich revient également dans ses colonnes sur la polémique lancée en Allemagne sur le dossier des retraites. Pour lutter contre le spectre de la misère qui menace les futurs retraités dans les 10 prochaines années, la CDU propose une retraite financée par un modèle mixte intégrant cotisations, subventions publiques et épargne privée.

Ce qui fait dire à la Frankfurter Rundschau : avec ce concept, Madame von der Leyen, Ministre du Travail, chrétienne-démocrate, veut simplement faire croire qu'elle souhaite régler vraiment le problème. Le même reproche peut d'ailleurs être fait au SPD qui va beaucoup plus loin et vise une retraite minimum de 850 euros, uniquement financée par l'impôt. Les annonces des sociaux-démocrates sont fracassantes mais restent toutefois très vagues quant aux moyens de les réaliser.

Symbolbild Rente, Armut, Einsamkeit, Senioren, Alter

Pauvre et retraité après avoir cotisé toute sa vie : un cauchemar qui sera peut-être réalité

Le débat est loin d'être clos, pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le problème des retraites et de leur financement ne peut pas être réglé en deux temps, trois mouvements, ne serait-ce qu'en raison de ses causes démographiques. Et la perte de confiance dans le système bancaire entraîné par la crise financière depuis 2008, n'est pas faite pour arranger les choses.

Le populisme n'est pas de mise en matière de financement des retraites estime die Welt. Au contraire, ce problème peut être maîtrisé uniquement avec un concept réglant équitablement la charge entre les générations. Dans une société vieillissante, il apparaît naturel que la politique tienne plus compte des attentes des seniors que des souhaits des jeunes. Mais cela revient aussi à scier la branche sur laquelle nous sommes assis, conclut le quotidien.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !