1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

George W. Bush veut créer des troupes civiles au service de la démocratie

Face à la recrudescence de violence en Irak, le président américain George W. Bush a reconnu l’existence de problèmes d’après-guerre dans le pays et a estimé que les Etats-Unis devaient répondre plus rapidement aux jeunes démocraties qui veulent mettre en place des institutions stables. Notamment avec la création de troupes civiles, spécialisées dans les situations d’après-conflit, qui apporteraient leur aide au processus de démocratisation de ces pays. Une proposition face à laquelle les journaux allemands sont plutôt mitigés.

Bientôt aussi des troupes civiles en Irak?

Bientôt aussi des troupes civiles en Irak?

L’idée n’est pas nouvelle, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung, mais elle manquait encore dans les grands projets idéalistes du président Bush : envoyer des troupes civiles pour faire sortir de terre des démocraties dans les anciennes dictatures. Un projet inspiré par le manque d’organisation et la perte de temps face à la mobilisation populaire en faveur de d’avantage de liberté, qui se répand de l’Europe de l’Est au Moyen Orient, en passant par l’Asie centrale. Mais, est-ce que l’Irak, l’Afghanistan et les Balkans n’enseignent pas une toute autre leçon, se demande le journal. Ces pays ont-ils réellement besoin d’une influence étrangère et d’une démocratie importée ? Pour la FAZ, le risque d’échec tient moins au manque de missionnaires des temps modernes, qu’au risque de voir la tutelle zélée de l’idéalisme démocratique provoquer un sentiment d’infériorité de peuple quasi-colonisé.

Bush a tiré des leçons, titre la Frankfurter Rundschau. Selon le quotidien, le président considérait autrefois que la reconstruction et la stabilisation d’après-conflit étaient des domaines secondaires réservés à l’Onu et à l’Union Européenne. Les fiers soldats américains, eux, étaient là pour les vraies guerres. Mais les troupes américaines devront à l’avenir aider au complexe processus de reconstruction. Un progrès que l’on ne peut que saluer, estime le journal. D’autant plus que si les coûts, la difficulté et la durée de l’après-guerre doivent maintenant être pris en compte, à l’avenir chaque président américain y réfléchira à deux fois avant de promettre à son peuple une grande aventure militaire doublée d’une victoire rapide.

Pour die Welt, la proposition de George W. Bush de créer un corps spécial d’experts pour aider à mettre en place une démocratie montre avant tout une chose : Le reproche du manque de concept pour la situation d’après-guerre en Irak était tout à fait justifié. Le président américain lui-même le reconnaît. Ce nouvel corps civil réussira-t-il en Irak ? Beaucoup d’experts du Proche-Orient restent sceptiques. Toutefois il ne faut pas oublier certains aspects positifs, poursuit le quotidien, le 30 janvier, on a pu observer à quel point les Irakiens ont pris au sérieux leurs premières élections libres. Après tout, la proposition de George W. Bush pourrait fonctionner. Et il serait bon qu’il ne rencontre pas que des obstacles du côté européen, mais enfin une volonté de participer. Car l’Europe aurait elle aussi tout intérêt à voir naître une réelle démocratie irakienne, conclut le journal.

  • Date 20.05.2005
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9ds
  • Date 20.05.2005
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9ds
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !