George W. Bush publie ses mémoires | International | DW | 09.11.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

George W. Bush publie ses mémoires

Il a été silencieux pendant près de deux ans, depuis qu'il a cédé les clés de la Maison blanche, début 2009, à Barack Obama. Mais George W. Bush revient aujourd'hui en force avec "Decision points".

default

Retour en force en effet avec la publication aujourd'hui des mémoires de George W. Bush. Elles sont intitulées « Decision Points » (« Instants décisifs », des instants qui sortent demain en version française aux éditions Plon). L'ouvrage est tiré à un million et demi d'exemplaires. Le 43e président des Etats-Unis a accordé hier soir à la chaîne NBC son premier entretien télévisé depuis qu'il n'est plus aux commandes de la Maison blanche.

US Präsident George W. Bush beim Abschiedsbesuch im Irak

George W. Bush en Irak en décembre 2008

"C'est pas lui, c'est les autres" !

George W. Bush s'est tout d'abord opposé à la guerre en Irak. C'est tout au moins ce qu'il dit dans ses mémoires. C'est son administration qui était pour, (notamment Dick Cheney, son vice-président). Lui, voulait tout d'abord donner une chance à la démocratie. Il dit ne s'être rallié au recours à la force qu'en 2003, c'est-à-dire juste avant le début de la guerre. Cela dit, celui qui a présidé aux destinées des Etats-Unis de 2001 à 2009 ne s'est pas excusé auprès des Américains. Car il ne pense toujours pas que la guerre en Irak a été une mauvaise décision. « Personne n'a été aussi écoeuré et en colère que moi quand on n'a pas trouvé d'armes de destruction massive en Irak", lit-on dans « Decision Points ».

Un moment propice pour les républicains

Les mémoires de George W. Bush sortent à un moment propice pour les républicains. Aux législatives du 2 novembre dernier, ils ont pris au moins 60 sièges aux démocrates à la Chambre des représentants, remportant ainsi largement la majorité. Au Sénat, les démocrates ont conservé de justesse leur majorité.

Rappelons que le conflit - qui a démarré en mars 2003 et qui a entraîné la chute de Saddam Hussein - a causé la mort de plus de 100 000 personnes en Irak.

Auteur : AFP, Carine Debrabandère
Edition : Georges Ibrahim Tounkara

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !