1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

"Genève 4" pour sortir la Syrie de crise

Quelle solution à la crise en Syrie après presque six ans de conflit? La question est de nouveau au centre d'un dialogue à Genève. Pouvoir et opposition syrienne ainsi que des acteurs externes se retrouvent pour négocier

Écouter l'audio 01:47

"Nous avons besoin d'une solution politique" (Staffan de Mistura)

Si le négociateur de l'ONU a lancé cet avertissement, c'est parce qu'il s'agit de négociations compliquées. Les parties sont d'accord sur l'objectif - trouver un accord sur une transition politique vers des élections - mais elles ne sont pas d'accord sur la voie qui va mener vers cet objectif. Les discussions vont-elles porter sur le sort du président Bachar al Assad? Le médiateur Staffan de Mistura préfère être prudent :

"Nous avons besoin d'une solution politique, inclusive et crédible en Syrie, même si cela paraît compliqué, même si cela risque de prendre du temps. Et c'est le défi que nous allons relever dans les prochaines semaines."

 

L'opposition syrienne en difficulté?

 

L'orientation que prendront les négociations dépendra évidemment beaucoup des rapports de force sur le terrain. D'une part, les acteurs extérieurs notamment la Russie, la Turquie, l'Iran et l'Arabie Saoudite ont une influence en Syrie, soit sur le régime Assad, soit sur les groupes de l'opposition. D'autre part, dernièrement, l'armée loyale à Bachar al Assad a repris aux opposants armés beaucoup de territoires. Ahmed Manai, président de l'Institut tunisien des relations internationales et ancien fonctionnaire de l'ONU.

"Le gouvernement syrien est allé à ces discussions de Genève bien conforté par l'avancée de ses troupes un peu partout en Syrie et surtout après le succès de ses troupes à Alep. Si bien que cela met l'opposition un peu en difficulté."

Afin de définir l'agenda et le bon déroulement de "Genève 4", le négociateur Staffan de Mistura a rencontré dans la matinée le chef de la délégation du gouvernement syrien, Bachar al-Jaafari. Puis il s'est entretenu avec deux représentants du Haut comité des négociations, le HCN qui rassemble des groupes clés de l'opposition.

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !