Gaza : l′espoir pourrait venir de la Turquie | Vu d′Allemagne | DW | 02.01.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Gaza : l'espoir pourrait venir de la Turquie

Toujours à la Une des journaux en ce début d'année : l'offensive israélienne qui se poursuit dans la bande de Gaza. Les éditorialistes commentent notamment les premières tentatives diplomatiques internationales.

default

Les images des destructions et des morts de Gaza provoquent de plus en plus de colère dans le monde entier.

Le Premier ministre turc Tayyip Erdogan est en tournée dans la région, lit-on dans la tageszeitung. La Turquie étant à égale distance entre Israël et les pays arabes et ayant un gouvernement islamiste modéré, elle est un médiateur digne de confiance. Le résultat est néanmoins sans garantie, reconnaît le journal. Il va être difficile d'obliger les deux parties à un cessez-le-feu. Le Hamas n'en acceptera pas tant que la frontière de la bande de Gaza ne sera pas rouverte et le blocus israélien levé. Israël, de con côté, veut affaiblir le Hamas jusqu'à pouvoir dicter ses conditions pour une trêve. Un objectif que l'Etat hébreu n'a pas réussi à atteindre jusqu'ici, si tant est qu'il soit accessible.

Que fait l'Europe dans le conflit au Proche-Orient ? s'interroge Die Welt. Les responsables politiques européens auraient dû réagir depuis longtemps, lorsque les premières roquettes tirées de la bande de Gaza se sont abattues sur le sol israélien. Car l'Europe, où l'antisémitisme a été encouragé pendant des siècles, a une responsabilité inqualifiable envers l'Etat hébreu. Mais le vieux continent n'a pas de politique étrangère commune. On parle beaucoup, mais on ne fait rien. Et pourtant, si la poudrière du Proche-Orient explose, conclut Die Welt, l'Europe ne sera pas épargnée. Peut-on vraiment se permettre d'attendre ?

Israel Palästinenser Panzer vor Gaza

Une offensive terrestre pourrait se transformer en guerre d'usure sur un terrain défavorable à l'armée israélienne.

Israël est pris au piège, selon la Süddeutsche Zeitung. Chaque jour, des roquettes d'une portée de plus en plus longue atteignent le territoire hébreu depuis la bande de Gaza. Pour ne pas perdre la face comme lors de la guerre du Liban en 2006, Israël est prêt à s'engager tête baissée dans une offensive terrestre. Mais dans les ruelles de Gaza, les soldats israéliens pourraient vite se retrouver dans une guerre d'usure contre le Hamas et le Djihad islamique, guerre qui finirait par ridiculiser l'armée israélienne. Les appels à une fin de l'offensive vont se multiplier dans les prochains jours, prévoit le journal. Les images des destructions et des morts de Gaza provoquent de plus en plus de colère dans le monde entier. Les combattants morts du Hamas ne vont pas laisser Israël tranquille parce que des milliers de Palestiniens n'attendent qu'une chose : s'engager à leur tour dans le mouvement.

Il y a encore une petite lueur d'espoir dans le conflit israélo-palestinien, estime enfin la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Celle-ci réside dans le fait qu'Israéliens comme Palestiniens continuent de réclamer l'aide de la communauté internationale, du moins pour superviser leurs cessez-le-feu. Les deux parties ne peuvent pas coexister sans assistance étrangère. Un mandat robuste pour l'Onu, voilà ce dont on a vraiment besoin dans la région, conclut le journal.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !